Action publique et territoires

Publié le 23/09/2014 à 15H57
Avec les présentations de Jacques Uguen sur les dynamiques territoriales et de Patrick Jagaille sur le cas de la région brestoise, les participants ont pu approfondir une thématique lourde d’enjeux économiques, sociaux et sociétaux. En pièce jointe les présentations et un retour sur les débats.  

Les services publics sont des outils essentiels de cohésion sociale mais aussi d’attractivité du territoire et de développement économique. Ces services doivent s’adapter à un monde qui bouge et aux besoins et attentes des populations.

Nos territoires sont inégaux face aux services rendus à la population, les territoires ruraux excentrés certes, mais aussi des territoires urbains où la question des services aux publics est souvent défaillante : services non marchands, mais aussi services marchands et socialisés pour certains comme l’accès à la médecine libérale, aux transports publics, à des commerces de proximité essentiels, …

Pour beaucoup de nombreux doublons ou la présence d’acteurs multiples pour une seule et même prestation brouille les cartes.

Et dans nos territoires de nombreux établissements publics sont aussi des acteurs économiques de 1e importance en termes d’emplois, de recherche, d’innovation voire industriels (défense).

Les récentes décisions du gouvernement sur la réforme territoriale, centrant à terme les pouvoirs locaux sur la région et les intercommunalités, bouleversent la donne. Autant les usagers et clients des services publics sont peu attachés à l’opérateur du service, autant les salariés et agents de ces services sont attachés à leur statut ou contrat et à leur administration, collectivité ou entreprise. Ils peuvent vivre difficilement la perspective d’une énième restructuration. D’autant plus que l’Etat et les collectivités ne sont pas enclins au dialogue social.