CORIOLIS COMPOSITES : le projet de PSE contesté par le personnel. L'UD CFDT en soutien.

Publié le 13/10/2020

La PME industrielle s'est spécialisée dans la fabrication de cellules robotisées pour le secteur de l'aéronautique et de l’automobile. Située à Quéven, elle emploie 127 salarié.es.

Les clients de Coriolis Composites sont des entreprises de renommée mondiale comme Airbus, Ariane Group, Bombardier, Dassault Aviation, PSA ...

A peine sortie du confinement, le 25 juin 2020, la société a informé le CSE de son projet de PSE. Motifs : un contexte géopolitique défavorable et la crise sanitaire qui impacte brutalement le milieu aéronautique.

Pour le CSE nouvellement élu, pas formé aux procédures réglementaires, c'est la stupeur ; 35 emplois sont sur la sellette !

Contacté par une des élues, Jean Marc Thépaut, Secrétaire général de l'Union Départementale CFDT 56, accompagne le CSE dans toutes les négociations. Avec l'accord de l'employeur, il est intégré aux réunions et assiste ainsi le CSE dans les différentes étapes du PSE.

Parallèlement, la DIRECCTE a été saisie par la CFDT pour bénéficier du nouveau dispositif de chômage partiel de longue durée (APLD).

Malgré les réticences de l'employeur, peu enclin à négocier avec une organisation syndicale, toutes les pistes sont explorées pour sauver le maximum d'emplois.

Forte de 11 adhésions, la nouvelle section s'organise. Gwenn a été désignée responsable syndicale au CSE et communique au fil de l'eau auprès de ses collègues.