2012 ! Gagner la représentativité dans les TPE

Publié le 04/12/2012 à 13H55
La loi du 20 aout 2008 a établi pour le privé des nouvelles règles de représentativité en prenant en compte les résultats au premier tour des élections des titulaires au comité d'entreprise (ou à défaut de la délégation unique du personnel ou encore à défaut des délégués du personnel).
2012 ! Gagner la représentativité dans les TPE
2012 ! Gagner la représentativité dans les TPE
La loi du 20 aout 2008 a établi pour le privé des nouvelles règles de représentativité en prenant en compte les résultats au premier tour des élections des titulaires au comité d'entreprise (ou à défaut de la délégation unique du personnel ou encore à défaut des délégués du personnel).

 

Qu’en est-il pour les entreprises de moins de 11 salariés où il n’y a pas obligation d’organiser des élections professionnelles ? La question n’est pas anodine quand on sait qu’en France, ces entreprises emploient 20 % du salariat privé.

La loi du 16 octobre 2010 sur le dialogue social dans les TPE (Très Petites entreprises) y a répondu en instituant des élections tous les 4 ans avec un scrutin sur sigle et non sur liste. Même si cette loi est, malheureusement, très éloignée des ambitions CFDT, les élections prévues n’en restent pas moins très importantes pour déterminer la représentativité des organisations syndicales dans les TPE.

Ainsi, fin novembre 2012, ce seront en Bretagne, plus de 231 000 salariés qui seront appelés à voter.

 

La CFDT à l’initiative dans les TPE-PME

Dans ce contexte, la CFDT Bretagne s’est donnée comme objectif de gagner la première place dans les entreprises bretonnes de moins de 11 salariés. Pour cela, plusieurs actions ont été lancées afin de faire connaître l’action et les valeurs de la CFDT aux salariés des TPE.

Fin 2010, l’opération « La CFDT à la rencontre des salariés des TPE » menée auprès des salariés dans les zones industrielles et commerciales de Loudéac, Brest, Concarneau, Lorient et Vannes a donné des résultats encourageants qui nous incitent à poursuivre nos efforts. L’enquête réalisée auprès des salariés des TPE au cours de la même période atteste d’une forte attente en matière sociale (amélioration  des conditions de travail, des salaires et primes, respect de la réglementation…), 63,4% des enquêtés exprimant le besoin d’être représenté par un porte-parole dans l’entreprise.

Aujourd’hui il nous faut amplifier notre action de proximité en direction des salariés parfois isolés dans leurs petites entreprises. Dans ce but, la Confédération lance une première semaine d’actions du 1er au 6 novembre 2011 « La CFDT à l’initiative dans les TPE/PME ». C’est le top départ d’une campagne pour gagner en 2012.

 « D’ici là, chaque Union Départementale va renforcer et démultiplier ses actions auprès des salariés des TPE. Il nous faut les informer, les écouter, rendre visible la CFDT au quotidien et faire voter CFDT– précise Brendan YVET secrétaire régional en charge du dossier – « les champs professionnels les plus concernés par les TPE, comme les commerces et services, le bâtiment et travaux publics...et le territoire vont être ciblés. De plus, des outils régionaux et confédéraux sont mis à disposition (tracts, enquêtes, livre) – complète Isabelle Lebaindre chargée de mission. »

 « Ce n’est pas parce que l’on est salarié d’une TPE que l’on doit avoir de très petits droits ! » Au-delà du slogan, nous devons gagner les élections, écouter les salariés, adapter nos revendications à leurs attentes... Un challenge qui requiert la mobilisation de tous les militants CFDT (pro et interpro) dans la campagne. Chacun y a sa place.