Retraités mais ... actifs

Publié le 04/12/2012 à 13H55
La CFDT est une confédération qui, outre les syndicats professionnels, comprend les fédérations professionnelles, les unions régionales et les unions confédérales. Ces dernières sont au nombre de trois : l'Union confédérale des cadres (cfdt-cadres), l'Union des fédérations de fonctionnaires et assimilés (UFFA) et l'Union confédérale des retraités (UCR). Jacques Martiniault, secrétaire de l'Union territoriale d'Ille et Vilaine (UTR), nous livre sa vision du syndicalisme retraité au sein de la CFDT.
Retraités mais ... actifs
Retraités mais ... actifs
La CFDT est une confédération qui, outre les syndicats professionnels, comprend les fédérations professionnelles, les unions régionales et les unions confédérales. Ces dernières sont au nombre de trois : l'Union confédérale des cadres (cfdt-cadres), l'Union des fédérations de fonctionnaires et assimilés (UFFA) et l'Union confédérale des retraités (UCR). Jacques Martiniault, secrétaire de l'Union territoriale d'Ille et Vilaine (UTR), nous livre sa vision du syndicalisme retraité au sein de la CFDT.

 

Retraité et syndicaliste, pas d’antinomie

Le fait de prendre sa retraite implique qu’il n’y a plus de contrat de travail. Pour beaucoup de personnes, cela veut dire plus d’action syndicale. Or nous, nous pensons le contraire. Comme pour les actifs, les sujets de préoccupation ne manquent pas. Les retraités doivent se battre pour le pouvoir d’achat, pour leurs conditions de vie, en particulier sur la prise en charge du vieillissement et toutes les questions liées au maintien à domicile, à l’hospitalisation et au handicap, sans oublier les questions sociétales. Ce n’est pas toujours simple car les intérêts des actifs et ceux des retraités peuvent diverger et nous pouvons parfois être en contradiction avec les salariés sur certains sujets. Par contre, à la CFDT nous sommes vigilants pour trouver un consensus entre les besoins des retraités et ceux des salariés ».

Un syndicalisme ancré dans les orientations de la CFDT

Il y a deux types de personnes qui adhèrent une fois retraités. Les militants qui ont toujours œuvré dans leur entreprise et dans les unions interprofessionnelles et qui souhaitent continuer à militer et ceux qui adhèrent par philosophie. Notre principal handicap est principalement dû au fait que le syndicalisme des retraités n'est pas suffisamment connu des salariés. Pourtant au niveau confédéral, les choses sont claires et validées par les congrès mais ce n’est peut être pas le cas dans toutes les fédérations. 

En Ille et Vilaine, nous avons un bon contact avec les syndicats et tous jouent le  jeu. Cela passe par la transmission d’informations régulières en amont du départ en retraite de façon à ce que nous puissions prendre contact avec l’adhérent. Cette information prend la forme d’un courrier commun syndicat - UTR expliquant les raisons et les avantages à rester adhérent (la mutuelle, les inter-ce…) ». De ce fait, une majorité des adhérents retraités vient des syndicats professionnels même s’il arrive parfois que des personnes adhèrent lorsqu’elles deviennent retraitées alors qu’elles n’étaient pas syndiquées en tant qu’actifs. L’objectif de l’UTR est clair : éviter la désadhésion au moment du passage de la vie active à la retraite, il est beaucoup plus difficile de faire revenir quelqu’un qui est parti.

Structuration et implication

L’union territoriale des retraités d’Ille et Vilaine est composée de cinq unions locales, de huit sections syndicales professionnelles et de deux groupes territoriaux. Nous sommes 1050 adhérents en Ille et Vilaine et nous progressons en adhésions tous les ans. Ce résultat est en grande partie dû au travail avec les syndicats. Le regroupement de tous les syndicats d’Ille et Vilaine dans les nouveaux locaux à Rennes favorise également les contacts. Peu à peu les choses se mettent en place. Nous ne sommes pas des donneurs de leçons mais des passeurs de mémoire. Nous pouvons également apporter une aide technique importante et une disponibilité qui libère du temps pour les militants. Bien sûr, nous siégeons dans toutes les structures interprofessionnelles : union départementale et union régionale. Beaucoup de nos militants sont aussi mandatés CFDT dans les organismes paritaires ».

A la veille d’un congrès national à Metz du 24 au 26 mai prochain, dont le slogan est « Pour un avenir solidaire », les adhérents retraités démontrent leur attachement aux valeurs de solidarité de la CFDT. Et Jacques de conclure « Expliquer d'ou l’on vient, comment les choses ont évolué, c’est bien et nous le faisons, mais la réalité de demain ce sont les actifs qui la construisent ! ».