La CFDT premier syndicat du privé

Publié le 13/04/2017

Historique ! Ce 31 mars, lors de la deuxième mesure de la représentativité des organisations syndicales, la CFDT devient le 1er syndicat dans le secteur privé à 26,37 %. Elle progresse ainsi de 0,37 points, mais surtout de 62 741 voix. Elle devance la CGT qui, à 24,85 %, est reléguée en deuxième position, une situation inédite depuis la constitution de cette organisation en 1895.

« Cette première place confirme que notre type de syndicalisme, capable de regarder la réalité en face pour mieux la transformer, capable de faire des propositions, de s’engager dans la négociation et d’obtenir des résultats concrets, répond aux attentes des salariés », a salué Laurent Berger, secrétaire général de la CFDT.

De fait, alors que les organisations syndicales dites réformistes sont dans une dynamique de progression, les organisations dites contestataires marquent plus ou moins le pas : la CFE-CGC progresse ainsi de 1,25 points à 10,67 %, la CFTC de 0,19 points à 9,49 % et l’Unsa de 1,21 points à 5,35 % ; dans le même temps, FO perd 0,42 points à 15,59 % et Sud reste stable à 3,46 % (-0,1 point).

En poids relatif (recalculé sur la base des organisations ayant franchi le seuil des 8 % pour être représentatives au niveau national interprofessionnel), la CFDT atteint 30,32 % – ce qui la met en position de pouvoir signer seule un accord au niveau national interprofessionnel.

Ce résultat est celui des militantes et militants CFDT, qui obtiennent la confiance et le vote des salariés. Qu’ils soient  fiers de ce qu’ils accomplissent chaque jour. Avec eux, le syndicalisme français vient de changer de visage !

Forte de cette 1ère place, la CFDT appelle :

-Les futurs gouvernants à mesurer qu’il n’y aura pas de progrès économique et social durable sans un dialogue social de qualité, s’appuyant sur des organisations syndicales solides et reconnues de l’entreprise au national en passant par la branche et les territoires.

-Le patronat et les employeurs à « donner davantage d’espaces à un dialogue social fondé sur la reconnaissance d’intérêts contradictoires mais cherchant le compromis utile à tous » et à  partager davantage le pouvoir économique.

-Les autres organisations syndicales qui partagent notre conception de la démocratie sociale et du progrès social à travailler davantage ensemble pour obtenir encore plus de résultats pour les salariés.

-Les salariés à rejoindre la CFDT pour « développer ensemble ce syndicalisme constructif et utile pour chacun ».

Le syndicalisme français vient de changer de visage !

C’est ce nouveau visage que la CFDT portera le 3 octobre prochain lors d’un rassemblement de plus de 10 000 militants à Paris…tout en ayant une pensée ému pour François Chérèque!

                                                                                                                                     

Patrice Forgeau