La FEP CFDT agit pour l'amélioration des conditions d'emploi des enseignant.e.s suppléant.e.s de l'enseignement privé

Publié le 25/06/2018

Mercredi 6 juin, la FEP-CFDT a organisé des rassemblements dans 4 villes en France. A Rennes, ce sont plus de 200 personnes qui se sont retrouvées devant les grilles du Rectorat pour demander une amélioration du statut des remplaçant.e.s.

" Expérimenté mais sous payé ! "

" Elève Blanquer : écoute ton prof précaire ! "

" Suis suppléant de l'Education nationale, en panne dans l'ascenseur social ! "

" Zéro pointé sur la paie, marre de suppléer !"

Ce sont les slogans qu'on pouvait entendre mercredi 6 juin, des slogans lancés par des suppléant.e.s venant, pour certains, de Quimper ou de Brest. 

Une délégation de 7 personnes dont Bruno Lamour, Secrétaire Général de la Fédération CFDT Formation-Enseignement Privé, a été reçue par la Secrétaire Générale Adjointe du Rectorat et la Cheffe de division Enseignement Privé. Deux enseignants suppléants du 1er degré et du 2nd degré, ont pu raconter leur quotidien complétant ainsi les multiples témoignages rassemblés dans « le livre noir » publié récemment par la Fep-CFDT.

La délégation a reprécisé les mesures qui pourraient être rapidement prises au niveau de l'académie afin d'améliorer la situation des suppléant.e.s : en priorité, l'augmentation des reclassements de MA2 vers MA1 et la diminution du délai de versement des salaires.

Mais la délégation a surtout insisté sur les revendications d'ordre national :

  • L’alignement de la rémunération des maîtres délégués du privé sous contrat sur celles des enseignants contractuels du public.
  • Un plan ambitieux de résorption de l’emploi précaire dans l’enseignement privé via la contractualisation par liste d’aptitude.
  • La création d’un corps de titulaires remplaçants.
  • Une formation et un accompagnement pendant la durée du contrat pour faciliter l’intégration des maîtres délégués dans les fonctions occupées et pour présenter les concours dans de bonnes conditions.
  • Une augmentation des postes mis en concours (externes, internes et réservés).

2000 précaires enseignent dans l'Enseignement Privé sous contrat en Bretagne. Ils représentent 14% des enseignants du second degré et 21% des enseignants du 1er degré.

Un enseignant remplaçant débute avec 1250 € net pour un temps plein pour un niveau Master 2 !