Le dialogue social dans l’artisanat et le commerce de proximité

Publié le 24/12/2013 à 14H21
Le dialogue social pour QUOI faire ? Le dialogue social permet aux entreprises artisanales de rendre les salariés et les dirigeants acteurs dans la vie de l’entreprise. Il permet de défendre leurs spécificités. QUI est concerné ? Toutes les entreprises artisanales sont concernées, soit 47 000 entreprises sur tout le territoire Breton. Ce sont 124 500 salariés et 51 300 dirigeants. Plus de 250 métiers représentés dans le bâtiment, l’alimentaire en détail, la fabrication et les services.

Mise en place d’une commission paritaire « la CPRIA » suite à un accord  pour le développement du dialogue social dans l’artisanat au niveau régional.

La CPRIA : Commission Paritaire Régionale Interprofessionnelle de l’Artisanat est une instance de dialogue et d’échanges qui réunit les représentants des employeurs et des salariés des entreprises de l’Artisanat afin de répondre aux priorités des entreprises artisanales et aux attentes des salariés.

Elle a vocation à examiner des questions telles que :

  • L’aide au dialogue social
  • L’accès à l’emploi
  • La connaissance et l’attractivité des métiers
  • Les besoins de recrutement
  • La gestion prévisionnelle des emplois et des compétences
  • Les conditions de travail
  • La santé
  • L’hygiène et la sécurité au travail      
  • La qualité de vie au travail
  • Les activités sociales et culturelles

Les missions de la CPRIA :

  • Contribuer à la promotion de l’emploi dans l’Artisanat
  • Favoriser l’emploi et l’amélioration des conditions de travail (plaquette jointe)
  • Permettre aux salariés de l’Artisanat de bénéficier d’avantages (site Viv'Arti)
  • Améliorer l’accès des employeurs et des salariés aux informations d’ordre juridique et social (formation, apprentissage, hygiène et sécurité…).

Pour aller plus loin