Doux : la vigilance reste de mise

Publié le 22/05/2015

La CFDT (sections des entreprises concernées, Fédération Générale de l’Agroalimentaire et Union Régionale Bretagne) réagit à l’évolution de l’actionnariat chez Doux.

Communiqué de presse 

 Reprise du groupe Doux

La CFDT prend acte de l'entrée, comme actionnaire majoritaire, du groupe coopératif Terrena dans le capital du groupe Doux.

Elle rappelle que les salariés de chez Doux ont payé un très lourd tribut depuis de nombreuses années et notamment lors de la liquidation du pôle frais en 2012, avec la suppression de 1.000 emplois, du fait essentiellement de mauvais choix de gestion. Aujourd'hui, une grande majorité de ceux qui ont été licenciés à cette période n'ont toujours pas retrouvé d'emploi.

Depuis, le groupe Doux s'est redressé et affiche aujourd'hui de très bons résultats auxquels les salariés ont largement contribué. Le dialogue social a tenu une grande place dans ce redressement, ce qui, dans cette entreprise, était nouveau. La CFDT s'en félicite. Ceci est la preuve, comme le soulignait le rapport Gallois, que le dialogue social est un facteur de compétitivité.

Terrena, en devenant avec Avril (Sofiproteol), actionnaire majoritaire, reprend une entreprise saine avec des perspectives de marchés intéressantes, notamment à l'export. Pour la CFDT il n'est donc pas question que cette reprise rime avec restructuration. De plus, les nouveaux dirigeants auront le devoir de continuer ce travail de dialogue avec les représentants des salariés. La CFDT restera très vigilante sur le devenir des salariés, sur le maintien et la qualité de l'emploi, non seulement au sein du groupe Doux, mais aussi au sein de l'ensemble du groupe coopératif Terrena.

le 22 mai 2015