1000 personnes dans les rues de Châteaulin en soutien au salariés de Doux

Publié le 04/12/2012 à 13H55
Intervention CFDT à la manifestation du 23 juin 2012
1000 personnes dans les rues de Châteaulin en soutien au salariés de Doux
1000 personnes dans les rues de Châteaulin en soutien au salariés de Doux
Intervention CFDT à la manifestation du 23 juin 2012
Depuis trois semaines déjà la CFDT s’active pour défendre notre territoire.
Dans nos différentes déclarations, à la presse, au Congrès CFDT Bretagne, au CESER, ou dans nos tracts, nous avons exprimés notre colère et notre souffrance.
 
La CFDT a appelé à ce rassemblement parce que nous sentions que les choses s’accéléraient.
Nous sentions que la semaine qui se termine était une semaine cruciale.
La CFDT a voulu permettre à chacun d’entre vous, à tous ceux qui veulent vivre et travailler dans cette région, de pouvoir s’exprimer ouvertement, de montrer à la France entière que nous sommes unis.
La présence des autres organisations syndicales à nos côtés le prouve.
Que nous soyons ouvriers,agriculteurs, commerçants, artisans, nous sommes aujourd’hui tous là pour dire que notre avenir est ici. Nos communes doivent pouvoir continuer à vivre.
 
 
Depuis lundi, quand nous avons lancé notre appel à ce rassemblement, Nous avons reçu, des centaines de message de soutien.
Lors de la distribution de tract sur les sites des usines ou ici à châteaulin, nous avons toujours reçu le meilleur accueil.
« On nous a dit :
Vous êtes courageux ..
C’est bien ce que vous faîtes …. Continuez …. Bon courage… J’espère qu’on sera nombreux… J’en parle autour de moi et dans mon entreprise … je viendrai avec ma famille … ou encore : la mobilisation doit être massive. »
 
 
Pour répondre à tous, la CFDT a décidé aujourd’hui d’être positive, la CFDT a décidé de lancer un message d’espoir.
 
Nous ne sommes pas là aujourd’hui pour l’enterrement du Groupe Doux. Nous voulons aller de l’avant. Nous avons confiance en l’avenir de l’entreprise, de ses salariés et des milliers de personne qui en vivent.
 
La journée de hier a été marquée par l’annonce de la vente d’une des sociétés du groupe pour 17 millions d’euros et par le lancement d’un appel d’offre émis par l’administrateur judiciaire.
 
Le groupe Doux doit rester une entité. Nous, représentants du personnel CFDT nous ne voulons pas que l’entreprise soit démantelée.
Nous ne voulons pas des erreurs passés, c’est à dire on vend un morceau, puis un autre quand on a besoin de cash, puis encore un autre. Il y a trop longtemps que c’est comme cela.
Les différentes sociétés du groupe sont interdépendantes. Leur avenir doit être ensemble. Leur avenir doit rester ensemble.
Nous voulons un véritable schéma industriel, un projet bâti sur l’avenir, un projet pensant aussi aux salariés.
La presse évoque un cartel d’entreprises régionales ayant des intérêts communs. Nous sommes également persuadés que la filière volaille à un avenir en Bretagne. Nous les ouvriers, nos paysans nous tous, nous avons un savoir faire, une expérience, nous voulons la garder.
 
Mais nous, représentants CFDT, nous voulons qu’un véritable dialogue social s’instaure dans cette entreprise.
Nous voulons que se termine cette façon de fonctionner qui ignore totalement les femmes et les hommes de cette entreprise.
Nous voulons que les droits des salariés et de leurs représentants soit respecter.
 
Nous allons continuer à vivre ici avec notre entreprise.
 
Merci de votre soutien.