L'intégration des personnes handicapées dans la société, une nouvelle fois mise à mal par la droite

Publié le 04/12/2012 à 13H55
Pour la CFDT il est inconcevable qu'une nouvelle fois les personnes handicapées passent après des intérêts financiers avec l'appui du gouvernement, la loi donnait 10 ans pour se mettre en conformité, c'est vrai : c'est court...
L'intégration des personnes handicapées dans la société, une nouvelle fois mise à mal par la droite
L'intégration des personnes handicapées dans la société, une nouvelle fois mise à mal par la droite
Pour la CFDT il est inconcevable qu'une nouvelle fois les personnes handicapées passent après des intérêts financiers avec l'appui du gouvernement, la loi donnait 10 ans pour se mettre en conformité, c'est vrai : c'est court...

 

L’intégration des personnes handicapées dans la société, une nouvelle fois mise à mal par la droite

Quelques jours après le discours enjôleur du Président Sarkozy lors de la Conférence nationale du handicap du 8 juin 2011, Le Parlement a adopté, mardi 28 juin, après un ultime vote du Sénat grâce aux voix de l’UMP, des centristes et du RDSE, une proposition de loi UMP qui vise à améliorer le fonctionnement des maisons départementales des personnes handicapées (MDPH) et contenant une mesure très contestée sur l'accessibilité, cette proposition .met une nouvelle fois à mal la Loi du 11 février 2005 «  pour l'égalité des droits et des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées »

L’article vise à assouplir l'une des exigences de la loi du 11 février 2005 : l'accessibilité totale des bâtiments neufs aux personnes handicapées à l'horizon 2015.

Il prévoit la possibilité de 'mesures de substitution' en cas d'impossibilité technique du fait de l'implantation du bâtiment, de l'activité qui y est exercée ou de sa destination. La ministre des solidarités, Roselyne Bachelot, a expliqué qu'il ne s'agissait à aucun moment, d'exonérer un promoteur de ses obligations, mais de mettre en place des mesures de substitution quand le promoteur sera en face de contraintes techniques insurmontables'.

Pour la CFDT il est inconcevable qu’une nouvelle fois les personnes handicapées passent après des intérêts financiers avec l’appui du gouvernement, la loi donnait 10 ans pour se mettre en conformité, c’est vrai : c’est court…