L'université au service de la formation syndicale

Publié le 04/12/2012
Comme chaque année, les Unions régionales CFDT de Bretagne et des Pays de la Loire proposent, en lien avec l'Institut des Sciences Sociales et du Travail de l'Ouest (ISSTO), plusieurs formations destinées aux militants.
L'université au service de la formation syndicale
L'université au service de la formation syndicale
Comme chaque année, les Unions régionales CFDT de Bretagne et des Pays de la Loire proposent, en lien avec l'Institut des Sciences Sociales et du Travail de l'Ouest (ISSTO), plusieurs formations destinées aux militants.

L’ISSTO est un institut appartenant à l’université de Rennes 2. Comme tous les instituts du travail de France, il a pour vocation de rapprocher le monde universitaire et le monde syndical, en offrant aux militants syndicaux la possibilité de suivre des formations animées par des universitaires. L’institut est doté d’un conseil d’administration dans lequel siègent des universitaires et des représentants des organisations syndicales membres de l’institut (CFDT, CGT et FO). A Rennes, la structure permanente est légère (2 enseignants dont le directeur et une secrétaire administrative) mais l’intérêt du dispositif est qu’il permet de solliciter l’ensemble du réseau universitaire français pour intervenir dans les formations.

Des formations de haut niveau

Cela permet d’organiser des formations spécialisées de haut niveau (par ex. en droit social ou en droit du travail) mais aussi de croiser les approches (par ex. en faisant intervenir dans une même formation un juriste, un économiste, un sociologue ou encore un historien).

Bien entendu, la dimension syndicale n’est pas absente puisque chaque stage consacre une demi-journée à une approche plus « politique » de la question traitée. Pour la CFDT, ces demi-journées sont en général animées par des responsables confédéraux ou régionaux.

Les formations proposées aux militants CFDT en 2010 abordent des thèmes très variés : la protection sociale, l’égalité professionnelle, la rupture conventionnelle, le syndicalisme du XXIème siècle, les évolutions du contrat de travail, l’insertion, les solidarités intergénérationnelles. Destinées en priorité aux membres du bureau régional et aux responsables de syndicats*, ces formations permettent de prendre de renforcer ses compétences, de mieux maîtriser un dossier mais elles sont aussi des temps de réflexion qui permettent de prendre du recul par rapport aux exigences du quotidien.

Philippe Lepeu

* depuis 2008, le ministère du travail qui finance les formations refuse la prise en charge des fonctionnaires et des retraités. Estimant cette décision injuste et contraire à nos valeurs interprofessionnelles, l’URI Bretagne a décidé de les prendre en charge.


TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS