La CFDT Bretagne au défi de la relance syndicale !

Publié le 28/10/2021

En cette période automnale, la CFDT Bretagne a organisé le 22 octobre dernierla rencontre annuelle avec les responsables des syndicats. Cette journée, axée autour des enjeux développement, représentativité et renouvellement militant, a été l’occasion pour Béatrice Lestic, secrétaire nationale confédérale, d’intervenir pour fairle tour de l’actualité d’une rentrée si particulière, et des priorités CFDT.

Trois axes principaux se détachent :

  • Les revendications salariales et de pouvoir d’achat, en réponse à l’inflation du coût de la vie, notamment pour les travailleuses et travailleurs dits de “seconde ligne”, que l’on préfère qualifier désormais “d’essentiels” 
  • L'importance du dialogue social de branche, en panne dans la période 
  • Les nécessaires négociations des conditions de travail à mener. 

Cette intervention a permis également d’aborder le thème de la qualité de l’emploi au cœur de nos choix, en cette rentrée atypique du point de vue macro-économique.  

En effet, si l’activité économique a redémarré très vite, il existe des difficultés de recrutement dans de nombreux secteurs. Ce qui, au passage, doit nous interroger sur une version du monde d’après qui laisse sur le bas-côté, une fois de plus, les catégories les plus concernées par le chômage, les jeunes et les demandeurs d’emploi de longue durée. En premier lieu, ce sont les secteurs d’activité dans lesquels ont œuvré sans relâche les travailleurs essentiels, dits de seconde ligne, qui sont touchés. La raison principale : les employeurs de ces secteurs ne veulent pas aborder et encore moins se réunir avec les partenaires sociaux, autour des questions d’augmentations salariales, de conditions de travail, bien que tout cela participe à l’attractivité de ces emplois.  

Edito

En écho à cette intervention, les responsables des syndicats présents ont pu exprimer leurs actualités revendicatives et leurs attentes. Ainsi, ils ont alerté sur les manques d’effectifs dans l’enseignement, comme dans les organismes de protection sociale, entrainant la dégradation des conditions de travail et une perte de sens pour la grande majorité des agents et salariés de ces secteurs. Les grandes difficultés de recrutement dans la santé, l'épuisement professionnel, les rémunérations indexées sur le SMIC engendrant un tassement de nombreuses grilles de salaire, la dégradation des conditions de travail, avec notamment la notion d’entreprise libérée et son cortège de dérives qui arrivent dans les administrations, sont autant de sujets qui ont animé les débats. Ce tour de table relève aussi de réelles inquiétudes sur l’activité syndicale : un dialogue social dégradé, des élus “embolisés” par les instances, le manque de moyens, tout cela freine et inquiète les responsables pour la préparation des prochaines échéances électorales. 

En effet, la fatigue militante se ressent tout particulièrement depuis cette rentrée, même si les militants expriment tous le plaisir à retrouver le présentiel et la proximité avec les adhérents et les travailleurs.  

“Il est bien de notre responsabilité, en tant que responsables de structures, d’accompagner les militants de terrain. Être syndicaliste, ça s’apprend !” déclare Béatrice Lestic. Notre représentativité repose sur des équipes CFDT bien accompagnées, formées, pour lesquelles le développement est une priorité pour asseoir leur légitimité auprès des travailleurs, mais aussi “faire collectif”, car c’est cela qui donne du sens à l’engagement syndical. Le dispositif ARC est en place pour assurer cette mission, tout comme l’offre de services CFDT, qui ne demande qu’à être valorisée dans chacune de nos actions. 

A ce propos, où en est-on à la CFDT Bretagne ? 

Une année 2021 qui connaît un rebond par rapport à 2020. Cependant il manque encore 300 à 400 adhésions pour retrouver le même niveau d’avant crise (2017-2019). Point positif : nous fidélisons. 2021 est une année au cours de laquelle nous enregistrons un nombre de radiations beaucoup moins important. 

Qui adhère à la CFDT Bretagne ? Ce sont majoritairement des femmes (55%) qui travaillent dans le privé (61%). Pour que la Bretagne reste un “fief” CFDT qui compte, un seul mot d’ordre : proposer l’adhésion à toutes et tous, y compris en proposant l’adhésion en ligne, dont les chiffres en constante progression prouvent l’efficacité ! Tout particulièrement lors des prochaines élections professionnelles fonctions publiques qui se dérouleront le 8 décembre 2022. Il en est de même lors du démarrage du second cycle d’élection des Comité Sociaux Economiques (CSE) dans le privé, un des leviers à mobiliser pour retrouver nos forces.  

Les priorités dégagées dans le plan de travail de l’Union régionale issu de la résolution votée en décembre 2020, font écho à ces réalités exprimées par les syndicats :  

Démocratie, syndicalisation des jeunes, un “ARC” effectif, accompagner les nouvelles implantations et les futures élections, ... autant de projets qui mobilisent l’ensemble des militantes et militants, et qui jalonneront les travaux de préparation du congrès confédéral de Lyon en juin 2022. 

Aucun doute, le plan de relance CFDT est en marche en Bretagne !