La CFDT interpelle les dépositaires de l'avenir du groupe Doux et de la filière avicole

Publié le 04/12/2012 à 13H55
Conjuguez vos propositions et vos moyens pour une solution industrielle qui sauvegarde tous les outils industriels et stratégiques du groupe
La CFDT interpelle les dépositaires de l'avenir du groupe Doux et de la filière avicole
La CFDT interpelle les dépositaires de l'avenir du groupe Doux et de la filière avicole
Conjuguez vos propositions et vos moyens pour une solution industrielle qui sauvegarde tous les outils industriels et stratégiques du groupe

 

Messieurs,
A l’heure où les échéances s’accélèrent pour l’avenir du Groupe Doux, chacun d’entre vous a exposé publiquement et séparément ses positions et ses critiques. Une prochaine échéance cruciale a été fixée par le tribunal de commerce de Quimper au 10 aout prochain, date limite de dépôt des offres de reprise sur le pôle frais placé en liquidation.  
La CFDT vous appelle à dépasser maintenant  vos polémiques pour rechercher des solutions.
Elle constate que le jugement rendu par le tribunal de commerce de Quimper n’est satisfaisant pour personne :
-          Pas pour vous, Monsieur Doux, car l’assainissement attendu de la situation de votre entreprise se ferait au prix de la liquidation du pôle frais et donc d’un nouvel affaiblissement de la filière avicole française. Par ailleurs votre principal créancier la banque Barclays se dit « ouverte à tous partenariats »
-          Pas pour vous Monsieur Belin puisque l’offre que vous présentez au titre du consortium  Sofiproteol n’a pas été retenue en l’état
-          Pas pour l’Etat qui, faisant face à une de ses premières crise industrielles du quinquennat, teste en vrai grandeur ses ambitions  de redressement productif.
-          Et surtout pas pour les salariés du groupe Doux et de ses fournisseurs qui voient se préciser le spectre d’un chômage massif.
Nous sommes convaincus qu’il est encore possible de rechercher une solution coordonnée et cohérente à partir de chacun de vos projets Vos positions peuvent et doivent évoluer dans le sens de la préservation de l’outil industriel, des marques et des débouchés commerciaux.
Monsieur Doux, vous ne pouvez pas vous désengager de l’avenir de la branche frais ; sa situation actuelle résulte directement de vos choix de gouvernance, votre créancier principal n’y a pas non plus intérêt.
Monsieur Belin, avec l’ensemble des acteurs de la filière, repreneurs potentiels que vous fédérez, vous avez intérêt à éviter un nouvel affaiblissement de la filière avicole en recherchant une solution concertée et éviter un dépeçage a posteriori sans logique économique ni industrielle
La CFDT vous appelle solennellement à dépasser vos oppositions formelles pour rechercher, avec vos partenaires économiques respectifs et en lien avec l’Etat, les solutions convergentes susceptibles de sauvegarder la plus grande partie de l’outil industriel et commercial du groupe Doux.
La CFDT appelle Messieurs les ministres de l’agriculture et de l’agroalimentaire à favoriser par tous les moyens vos échanges pour qu’à partir de positions apparemment divergentes émergent rapidement des convergences objectives en faveur du groupe Doux, de la filière avicole et de l’emploi.
Il est de votre responsabilité de vous engager avant le 10 août dans un processus de dialogue constructif et transparent
Dans l’attente de réponses positives, recevez, Messieurs, nos sincères salutations

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS