Les salariés du Crédit Mutuel Arkéa obtiennent des augmentations pérennes !

Publié le 06/02/2024

Le 19 décembre 2023, 45% des 7000 salariés du Crédit Mutuel Arkéa ont fait grève à l’appel de l’intersyndicale, dont la CFDT, organisation majoritaire. Quelques centaines d’entre eux se sont rassemblés devant le siège du groupe à Brest, pour demander une revalorisation salariale. Grâce à leur mobilisation, la CFDT obtient une enveloppe de 21,5 millions d’euros lors des négociations annuelles de janvier.

C’est une belle victoire pour les élus CFDT du Crédit Mutuel Arkéa. Sous la pression de la grève, les négociations annuelles sur les rémunérations (NAR) de 2024 ont permis d’obtenir des augmentations pérennes pour l’ensemble des salariés. Une victoire pourtant loin d’être acquise à l’entrée des négociations. Au cœur des mécontentements : une prime de partage de la valeur (PPV) pour compenser les effets de l’inflation en 2023, refusée par la direction du groupe.

« Sur la fin de l’année, on a vu beaucoup d’autres banques verser cette prime ! LCL, Banque Populaire-Caisse d’Épargne, Société Générale, BNP Paribas… », liste Benjamin Cariou, délégué syndical central CFDT au Crédit Mutuel Arkéa. Même les fédérations voisines du Crédit Mutuel ont versé cette prime, « à hauteur de 3000 euros pour le Crédit Mutuel Alliance Fédérale et 2600 € pour le Crédit Mutuel Océan », précise le délégué CFDT. En comparaison, le Crédit Mutuel Arkéa regroupant les quelques 7000 salariés de Bretagne et du Sud-Ouest fait pâle figure.  

 

Un mouvement social très largement suivi 

Un refus difficilement entendable pour les salariés, alors que le résultat du groupe, bien qu’en légère baisse en 2023, affiche encore entre 350 et 400 millions d’euros. « Un résultat suffisamment bon pour que les cadres de la Société des Cadres Dirigeants (SCD) reçoivent un abondement de 3519 euros au mois de novembre », dénonce l’intersyndicale dans un tract.  

Le 19 décembre 2023, les salariés entament une journée de grève à l’appel de l’intersyndicale. 300 salariés se réunissent devant le siège du Crédit Mutuel Arkéa au Relecq-Kerhuon (près de Brest). Un mouvement très suivi sur l’ensemble des sites. « On s’est approché des 50% de grévistes », remarque Benjamin Cariou, « ça nous a donné beaucoup de force pour les négociations à venir. » 

Une mobilisation d’autant plus impressionnante quand on sait que les piquets de grève sont plutôt rares dans le secteur bancaire. L’élu CFDT confirme : « malheureusement, nous avons un dialogue social assez dégradé dans l’entreprise. On est constamment contraint au rapport de force. Nous rappelons souvent que la grève n’est pas un objectif, c’est le signe d’un échec du dialogue. » Sous la pression d’une nouvelle journée de grève le 23 janvier 2024, la direction a ouvert les négociations avec les représentants du personnel le 16 janvier. 

 Arkea 2Arkéa 3

 

Pas de prime, mais des augmentations pérennes ! 

Les négociations ont été ardues, la séance ayant tardée jusqu’à 22 heures. « La direction est arrivée avec des propositions et une enveloppe globale de 15 millions. Nous sommes ressortis avec une enveloppe de 21,5 millions, donc nous sommes plutôt satisfaits », relate Benjamin Cariou. Dès le lendemain, un projet d’accord est rédigé et reçoit la signature de l’ensemble de l’intersyndicale.  

À la liste des avancées figure une augmentation générale pérenne de 1100€ ainsi que 900€ d’abondement sur l'épargne salariale. Une augmentation qui représente entre 2,5% et 4,3% selon les niveaux de salaires. « C’est une proposition qui rentre bien dans le revendicatif CFDT où l’on privilégie les augmentations salariales aux primes. Néanmoins, l’absence de PPV est une déception car c’était une attente forte des salariés », commente la section CFDT.  

Autre avancée de ces négociations, Anne-Lise Gaillard, déléguée CFDT du siège brestois de Fortunéo (filiale d’Arkéa), a pu siéger lors des négociations et obtenir des avancées pour les 400 salariés de la banque en ligne. « Eux, ils ont pu obtenir le versement d’une prime de partage de la valeur de 1400€. C’est presque un comble », sourit Benjamin Cariou. 

Lire aussi : Élections CSE : une implantation CFDT réussie chez Fortunéo Banque 

D’autres chantiers attendent les élus CFDT du Crédit Mutuel Arkéa pour cette année 2024 : télétravail, participation, … La section espère construire un dialogue social plus apaisé et travailler dans la sérénité avec la direction du groupe. 

 

Représentativité 

À l’issue des élections professionnelles du Crédit Mutuel Arkéa en décembre 2023, la CFDT a obtenu 42,5% des voix. Ce résultat conforte sa place de première organisation syndicale dans l’entreprise. La section compte environ 1000 adhérents CFDT.