Réforme des retraites : des records de mobilisation en Bretagne le 19 janvier !

Publié le 23/01/2023

Plus de 110 000 bretons ont manifesté à l’appel de l’intersyndicale le jeudi 19 janvier 2023 afin de s’opposer au projet de réforme des retraites et au recul de l’âge légal de départ à 64 ans. Des records de mobilisations ont été signalés sur l’ensemble de la région, signe du refus massif de cette réforme par les travailleurs et les travailleuses. Retour en image d’une journée haute en couleur.

La CFDT au départ du cortège de Rennes, 11h30.

Si une forte mobilisation était attendue par la CFDT et les organisations syndicales le 19 janvier, elle n’en a pas moins surpris par son ampleur ! Environ 1,8 million de personnes sont descendues dans la rue pour exprimer leur opposition à cette réforme. Dont plus de 110 000 personnes en Bretagne ! Dans certaines villes de la région, seules les mémoires de nos militants les plus anciens parviennent à se souvenir d’un équivalent en nombre de manifestants.

« Des chiffres de participation exceptionnels, avec une très forte participation de la CFDT », commente Christophe Rondel, secrétaire général de la CFDT Bretagne. « Un signal que cette réforme n’est pas acceptée par les travailleurs et les travailleuses. »

 

25 000 manifestants à Rennes !

Lieu de départ de la manifestation rennaise, l’esplanade Charles de Gaulle apparaît noire de monde en fin de matinée. Après une prise de parole intersyndicale, les premiers manifestants se mettent en marche vers 11h45. En tête de cortège, la CFDT longe les quais de la Vilaine avant de revenir au point de départ… et de rattraper la queue du cortège qui n’est pas encore partie ! Un phénomène rare qui témoigne de cette mobilisation exceptionnelle. En comparaison, la réforme des retraites de 2019 avait mobilisé 16 000 personnes dans la capitale régionale.

Ces records de mobilisation concernent aussi les villes de plus petite taille. La préfecture d’Ille et Vilaine a décompté 3000 manifestants à Saint-Malo. Plus tard dans la soirée, 2000 travailleurs ont répondu à l’appel de l’intersyndicale à Redon, 700 à Fougères et 300 à Vitré.

IMG 3147service ordre

À gauche, la banderolle CFDT de Rennes, en tête du cortège.  À droite, le service d'ordre intersyndical de Rennes, en tampon devant le cortège.

Redon, 2000 personnes323007918 1351161155650531 2684008083926856444 n

À gauche, le rassemblement de Redon, en fin de journée.    À droite, le cortège malouin, devant le port.

 

Du jamais vu dans le Morbihan

Avec plus de 20 000 manifestants sur l’ensemble du territoire, le département atteint un nouveau record de mobilisation. La ville de Lorient regroupe la moitié des effectifs avec environ 10 000 personnes présentes. Ici aussi, la tête du cortège a fini par rattraper la queue. Sur le port de Vannes, 7500 personnes se sont regroupées avant de battre le pavé pour dire non au report de l’âge légal. Il faut aussi compter les mobilisations à Pontivy (2500), Groix et Belle Île.

Pontivy, prise de parole intersyndicale325936713 704768414626451 6200720778465158517 n

Prise de parole intersyndicale à Lorient, avec Caroline Guyodo pour la CFDT. Jean-Marc Thépaut, secrétaire général de la CFDT du Morbihan, au sein du cortège à Lorient.

325906910 909412246882462 1673708355536230429 n325921654 715002483462273 3936575534325746110 n

À droite, le syndicat Défense du Morbihan, à Lorient.                                      À gauche, la CFDT en fin de cortège à Vannes.

 

Finistère : plus de 37 000 travailleurs pour dire non à la réforme

Sous un ciel pluvieux, la place de la Résistance à Quimper s’est recouverte de parapluie. 13 000 personnes sont venues au rdv de l’intersyndicale, à partir de 10h30. Même ordre de grandeur à Brest, sur la place de la Liberté. Des milliers d’autres se sont rassemblées à Morlaix, Quimperlé, ou encore Carhaix.

Quimper, sous la pluie326196734 6680898445270338 794134120773699933 n

Rassemblement sur la place de la résistance de QUimper.             Les militants du Syndicat Construction Bois du Finistère, à Brest.

326213019 1210635012879933 1370730886415991536 n326409934 3111928209100100 6166725773370879472 n

À gauche, la CFDT présente à Carhaix.                               À droite, les militants CFDT dans le cortège de Brest.

 

La plus grosse mobilisation depuis 1995 pour les Côtes d’Armor

Si même les anciens le disent : « c’est aussi bien qu’en 1995 » lors des grèves contre le plan Juppé, assurent ces derniers. « C’est une vraie réussite, nous allons faire en sorte de maintenir cette dynamique » affirme Yoann Bouguet, secrétaire général de la CFDT des Côtes d’Armor. Ailleurs dans le département, les cortèges étaient tout aussi impressionnants. Notamment à Dinan, où 3000 personnes ont exprimé leur refus de cette réforme des retraites, mais aussi à Lannion (7000).

Capture d’écran 2023-01-20 152815Saint-Brieux, tête du cortège

Le syndicat agri-agro 22, à Saint Brieuc.                                                               La CFDT en tête de cortège, à Saint-Brieuc

326329601 912441203127684 8674630736564745378 n326303975 678729420622758 9175122959441822774 n

Prise de parole intersyndicale à Dinan                             À droite, cortège dans les rues de Lannion.

 

Dans chaque cortège, le message est le même : « ce projet gouvernemental n’a rien d’une nécessité économique, c’est le choix de l’injustice et de la régression sociale », scandent les intersyndicales. La réforme a le mérite de faire l’unanimité contre elle. En effet, si la mobilisation est aussi forte, ce jeudi 19 janvier, c’est qu’elle a réuni toutes les générations. Étudiants, retraités, actifs, travailleurs du public ou du privé, tous sont venus marcher ensemble. Par la présence des syndicats, de nombreux corps de métiers étaient représentés. Tous sont directement concernés par le recul de l’âge légal et par le sujet de la pénibilité.

Réunis jeudi soir, les représentants des 8 organisations syndicales représentatives appellent à une nouvelle journée de mobilisation intersyndicale le mardi 31 janvier. « La CFDT Bretagne est prête à se remobiliser pour faire entendre la voix des travailleurs, jusqu’à ce que nos revendications soient obtenues » précise Christophe Rondel. « Aucun report de l’âge légal de départ en retraite ne sera accepté » prévient-il.