SDMO. Don de jours de repos, accord signé !

Publié le 31/01/2017 à 09H00
La CFDT et la CGT viennent de signer un accord d’entreprise permettant le don de jours de repos aux salariés dont un membre direct de la famille est gravement malade. 3 séances de négociation auront suffi pour aboutir à la signature de l’accord.

Lors des Négociations Annuelles Obligatoires (NAO) 2016, les organisations syndicales CFDT et CGT de l’entreprise SDMO ont demandé de mettre en place un système permettant aux salariés de concilier les évènements personnels douloureux liés à des problèmes de santé majeurs et critiques dont pouvaient souffrir leurs ascendants ou descendants directs (père, mère, époux, pacsés, conjoints et enfants) avec leur vie professionnelle. De cette discussion, la possibilité de transformer, lors de situations exceptionnelles, le 13e mois en congés a été actée.

En s’appuyant sur la loi n° 2014-459 du 9 mai 2014, dite loi Mathys, qui permet le don de jours de repos à un parent d'un enfant gravement malade, les organisations syndicales et la direction de l’entreprise ont voulu aller plus loin au vu d’une situation concrète dans l’entreprise.

L’accord est signé en un peu plus d’un mois. Deux éléments favorables à la concrétisation rapide : une DRH ouverte au dialogue et des personnels ayant un compteur de congés important.

Les salariés peuvent céder les jours correspondant à la 5e semaine de congés payés, les jours RTT, les reliquats de congés payés et RTT, les congés supplémentaires conventionnels (ancienneté par exemple). Ces dons abondent un fonds de solidarité géré par la direction des ressources humaines. Dans un esprit de solidarité, l’entreprise a décidé de donner un jour de congé par semaine demandée par un salarié entrant dans le cadre de cet accord.

La section CFDT SDMO ou le syndicat CFDT de la Métallurgie tiennent cet accord à disposition des équipes qui souhaiteraient engager de telles négociations.