Accord sur la revalorisation des rémunérations conventionnelles dans les Côtes d’Armor

Publié le 25/06/2018

A la suite de négociations encore une fois difficiles, deux accords portant sur la revalorisation des minima annuels garantis et du point RMH ont été signés par la seule CFDT.

L'accord portant sur les taux effectifs garantis annuels revalorisent les salaires minima annuels selon un taux dégressif. Ainsi, les deux plus faibles niveaux de rémunération sont revalorisés de + 1,30%, le niveau intermédiaire est revalorisé de + 1,25% et les deux niveaux les plus élevés sont revalorisés de + 1,20%.

Le syndicat CFE-CGC a choisi de ne pas signer les accords proposés en raison de l’application de taux différenciés selon les coefficients. Cette politique de taux unique de revalorisation est particulièrement défavorable aux plus petits salaires et est combattue depuis toujours par la CFDT.

Pour rappel :

  • Les syndicats CGT et CGT-FO ne sont pas signataires de la convention collective de la Métallurgie des Côtes d’Armor et ne peuvent donc pas signer d’éventuels avenants.
  • Le syndicat CFTC n’est plus représentatif dans la Métallurgie 22 depuis la mesure de représentativité de 2017.
  • Le syndicat CFDT peut signer seul de nouveaux accords du fait de sa nouvelle représentativité à plus de 50 %.

L'accord portant sur le barème des Rémunérations Minimales Hiérarchiques (RMH) constate une revalorisation du point RMH de 0,75 %.