ADAPEI 22 : donner des perspectives à la mobilisation du 25 mars

Publié le 17/04/2014 à 12H30 (mis à jour le 29/04/2014 à 09H15)
Pari réussi ! L’intersyndicale mobilisée par la CFDT peut se féliciter d’avoir réunis 250 salariés et parents issus des la quasi-totalité des établissements du département.

Cette manifestation organisée en préliminaire du rendez-vous obtenu avec les membres du Conseil d’administration et M. Desdoigts le directeur général de l’association avait pour but de révéler les problèmes de management dans les établissements de l’ADAPEI et leurs conséquences sur les conditions de travail des personnels.

 L’enjeu de ce rendez – vous, était de renouer un dialogue social  mis à mal par une direction  précipitée dans une réorganisation structurelle et pédagogique sans réelle concertation avec les personnels et les usagers. Les salariés de l’établissement « An Héol » de Tréguier qui ont été les premiers à en faire les frais ont rapidement tiré la sonnette d’alarme. S’ils ont été parfaitement entendus de leurs collègues ils l’ont été très peu de leur direction.

Une fois de plus, la direction de l’ADAPEI a su contourner la question de la prévention des risques psycho sociaux qui cristallise les revendications en se cantonnant aux  aspects matériels et relationnels du conflit. Les sujets majeurs tels que : l’accompagnement des réorganisations, la participation des salariés, l’adéquation entre valeurs professionnelles et objectifs du projet  n’auront pas, eux, été abordés.

Mais cette manifestation n’est pas une fin  en soi. Afin d’éviter tout risque de sclérose et de récupération  du conflit, les adhérents et militants s’appuieront dans les semaines à venir sur le renouvellement de leur accord de prévention des risques psychosociaux. La négociation à laquelle sera appelée la direction sera l’occasion d’un bilan partagé, d’une prise en compte du mal –être collectif et des détresses individuelles, pour construire demain un accord d’entreprise en phase avec les réalités professionnelles. Un accord qui puisse répondre à cette demande essentielle exprimée sur les panneaux des manifestants « Prenez soin de ceux qui prennent soin ! ».