La CFDT solidaire avec les migrants

Publié le 05/04/2016

La CFDT résolue à affirmer sa solidarité envers les migrants était présente au premier « Printemps solidaire » organisé à St Brieuc le dimanche 20 mars. 

Ce dimanche solidaire était organisé sous l'égide de la Ligue des droits de l'homme et a réuni plus de vingt associations dans une ambiance délibérément conviviale et festive. Il s'agit d'abord de dire que nous sommes en Bretagne, « plus nombreux à vouloir aider qu'à rejeter ». Contrairement aux appels à la haine et au rejet, promus par certains groupes identitaires ou partis d’extrême-droite.

La CFDT agit pour la solidarité partout

Les militant.e.s présent.e.s sur le stand ont exposé plusieurs réalisations menées par les équipes CFDT un peu partout en France. Ils ont également porté à la connaissance des visiteurs les ouvrages édités par la CFDT sur l'accueil des travailleurs migrants, en particulier, et plus largement sur le « vivre ensemble ».

Tout au long de l'après-midi les visiteurs ont pu visionner les reportages faisant état d'expériences tel que « Duo pour l'avenir » conclu en partenariat avec France Terre d'Asile. Une idée simple qui consiste à consacrer un peu de temps à des réfugiés en leur proposant de partager une visite culturelle, une activité de loisirs de quelques heures.

Le témoignage des militants calaisiens, qui faisait état des solidarités vécues localement, a apporté un point de vue, jusqu'ici peu abordé. Routier, caissière, docker, tous font état de situations de travail particulièrement dégradées du fait de l'insuffisance des moyens accordés à la gestion de l'accueil des nouveaux arrivants.

Agir dans le champ syndical, c'est possible !

En s'associant à cette journée, la CFDT entend démontrer que la solidarité avec les migrants, les travailleurs étrangers est un domaine d'intervention légitime de l'action syndicale. Car il s'agit bien, au-delà des préoccupations humanitaires évidentes, de maintenir la cohésion sociale dans un contexte politique et économique qui tend à la malmener.

A ce titre, figuraient en bonne place sur les panneaux d'exposition les actions menées en commun avec le syndicat Podkrepa. Cette initiative visant à mieux informer de leurs droits les travailleurs détachés bulgares travaillant en Côtes d'Armor et dans le Finistère a trouvé un aboutissement inattendu. Il a permis de mettre fin aux conditions de travail insupportables d'ouvriers agricoles détachés en Bretagne par la société Vadi et employés par l'entreprise Chéritel.