Ville de Saint Brieuc : mobilisation contre les réductions d'effectifs

Publié le 30/06/2015 à 09H24
La section Cfdt des communaux de saint Brieuc a appelé à un arrêt de travail, lundi 18 mai, pour inviter les agents de la ville à participer au comité technique paritaire portant sur les orientations budgétaires de la collectivité.

Ce mouvement fait suite aux décisions prises lors du débat d'orientation budgétaire de la ville qui s'est tenue en décembre 2014. Une séance qui concluait à  « la nécessité de mettre en place des actions ayant pour objectif de réduire la masse salariale afin de répondre à l’impact de la baisse des dotations d’État ». La ville de Saint Brieuc est en effet confrontée à une baisse de plus de 30 % de sa dotation globale de fonctionnement entre 2013 et 2017.

La CFDT s'invite au comité technique

Mobilisés depuis avril par les élus Cfdt, un tiers des 320 agents s'étaient déjà invités le 11 mai sur le parvis de la mairie lors d'une réunion organisée par la mairie à l'attention des enseignants et des parents mais ... sans les personnels communaux concernés.

Le 18 mai, les personnels des services périscolaires, des crèches, des centres de loisirs et les services techniques s'invitaient cette fois à la réunion du Comité technique paritaire à l'appel des élus Cfdt. Au cours de cette réunion cruciale, devait être validée la décision de réduire les temps d'encadrement lors des activités organisées dans le cadre de l'aménagement des rythmes éducatifs.

Diminution de l’encadrement périscolaire

La section Cfdt, majoritaire chez les personnels municipaux depuis les élections de décembre 2014, entendait  dénoncer par cette mobilisation « une administration sourde » aux demandes des salariés mais aussi les décisions unilatérales de l'employeur en terme de suppression d'emplois. Décisions qui se concluraient par :

  • une baisse des taux d’encadrement annoncés pour la rentrée 2015 dans les structures enfance et dans l’accompagnement périscolaire. Dans les écoles primaires, le nombre d'enfants par adulte passerait de 14 à 16. Cette mesure concernerait 28 à 30 agents de catégorie C.
  • le non-remplacement des départs en retraite.
  • la diminution au budget de l’enveloppe allouée au personnel du centre de gestion, qui baisserait de 3,5 millions d’euros à 2,5 millions d’euros.

Premiers résultats

D'ores et déjà, la municipalité a repensé sa copie et a pris l'engagement de revoir l'organisation des Temps d'activité périscolaires (Tap) tant en terme d'organisation du temps de travail et d'encadrement. De son côté, la section travaille à mobiliser tous les acteurs concernés. Une pétition circule déjà dans les établissements scolaires, les structures d'accueil et de loisirs éducatifs.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS