Diplômes d’État d'aides-soignants invalidés. Des ajournements qui posent questions

Publié le 09/09/2016

Les quatre syndicats Santé Sociaux de Bretagne et l’Union Régionale Interprofessionnelle ont interpellé le Préfet de région pour trouver des solutions à l’ajournement de certains élèves aides-soignants après modification de leurs notes d’épreuves de mise en situation professionnelle par le jury régional. Une situation inédite en Bretagne et en France.

 

Le syndicat Santé Sociaux du Finistère a été interpellé par des élèves en formation d’aides-soignants qui voient leur diplôme invalidé par le jury régional final. Le jury a remis en cause des notes de mise en situation professionnelle attribuées par le binôme de formation constitué du formateur et du référent aide-soignant.

Le jury a ainsi examiné les dossiers dont les notes se situaient entre 15 et 17 sur 30. Il évoque le manque de corrélations entre les notes et les appréciations des formateurs, notamment sur les items relatifs à l’hygiène et à la sécurité. Ainsi 66 élèves voient leur diplôme invalidé. Une première au niveau régional et au niveau national.

La coordination des quatre syndicats Santé Sociaux de Bretagne et l’Union Régionale CFDT ont interpellé le Préfet de région pour évoquer la situation. Celui-ci a clairement rappelé la souveraineté du jury d’examen. Il ajoute que le jury s’est déroulé dans le cadre réglementaire prévu, sans vice de forme, et qu’il ne peut en contester les décisions.

La situation est incompréhensible d’autant que certains élèves sont déjà en emploi de « faisant fonction d’aide-soignant » et donnent entière satisfaction. Les conséquences sont importantes et entrainent une situation de précarité.

Contester la décision du jury au tribunal administratif s’avère difficile et aléatoire quant au résultat final. L’entrevue avec le Préfet a permis de dégager des solutions :
• le « repêchage » doit être gratuit, certains organismes de formation demandaient 500€, un autre jusqu’à 1000€ pour la formation complémentaire,
• ce temps de formation complémentaire est regroupé sur une seule école par département (IFAS de Quimper pour le Finistère),
• le repêchage se met en place tout de suite pour une nouvelle réunion du jury le 8 novembre.

Il reste encore à régler la prise en charge financière des 7 semaines de formation nécessaires programmées en septembre et octobre 2016.

Le syndicat Santé Sociaux a fait le choix d’accompagner les élèves dans cette situation difficile. Une réunion organisée sur le Finistère a regroupé huit d’entre-eux et a permis de les remobiliser pour l’obtention de leur diplôme et de clarifier les règles du jury final.

Les sections CFDT dans les établissements sont en contact avec les élèves aides-soignants concernés pour trouver des solutions adaptées à chaque situation. Le syndicat Santé Sociaux continue de suivre ce dossier.