ASSMAT Brest Métropole : À quand, la reconnaissance de leur professionnalisme ?

Publié le 16/10/2015 à 09H47
Lundi 5 octobre, près de 80 % des assistant(e)s maternel(le)s (Assmat) employé(e)s dans les accueils individuels municipaux par Brest Métropole ont suivi le mot d’ordre de grève déposé par la CFDT. Rassemblé(e)s devant la Mairie de Brest, ils (elles) ont diffusé un tract pour informer sur leur situation et fait signer une pétition.

Le problème n’est pas nouveau, il y a 5 ans, un groupe de travail avait permis des avancées sur les conditions de travail mais rien sur les salaires. Le compte n’y est pas.

20151005-Manif AssMat BrestAujourd’hui, les assistant(e)s maternel(le)s employés par une collectivité n’ont pas de véritable statut. Ce sont des contractuels qui ne dépendent ni de la convention collective des assistants maternels du particulier employeur ni du droit applicable aux fonctionnaires.

En théorie, le nombre d’enfants qui leur est confié dépend du nombre d’agréments qui leur a été accordé par le Conseil départemental mais c’est parfois sans compter sur le bon vouloir de leur employeur. Par exemple : il confiera à un(e) assistant(e) maternel(le) 2 enfants, alors que son agrément l’autorise à en accueillir 3, ceci pour garder une place en réserve et pallier une urgence éventuelle de garde d’enfant. Ceci se fait sans rémunération compensatoire et donc au détriment de l’assistant(e) maternel(le).

Leur journée de travail est d’au minimum 9 heures sur une plage horaire allant de 7h30 à 19h30 et leur rémunération minimum horaire, par enfant, est égale à 0,281 SMIC soit 2,71€ brut de l’heure et par enfant.

Face à cette situation, soutenu(e) s par la CFDT, ils (elles) revendiquent :

  • un véritable statut national négocié et défendu par les élus locaux,
  • la révision et l’amélioration des contrats par l’employeur,
  • un salaire décent,
  • une égalité de traitement des assistants maternels quelle que soit la structure,
  • de meilleures conditions de travail…

La CFDT a obtenu un calendrier de réunion avec la municipalité pour une remise à plat des contrats.