Des moyens pour la santé et le social : Tous mobilisés le mardi 15 mars

Publié le 29/03/2016 à 16H08
Le 15 mars 2016, jour anniversaire de la convention collective 66, la Fédération CFDT Santé Sociaux a appelé à la mobilisation les personnels du secteur associatif sanitaire et social et médico-social. Elle entendait ainsi peser pour revendiquer des moyens pour la santé et le social. Le syndicat Santé Sociaux du Finistère a relayé cet appel et rencontré M. Bleunven et Mme Annick Le Loch, députés, pour qu’ils appuient les demandes.

A l’été 2015, la Fédération CFDT Santé Sociaux n’a eu de cesse d’alerter les pouvoirs publics sur le manque de moyens alloués aux professionnels de ce secteur.

En février 2016, les chiffres annoncés lors de la conférence salariale par la Direction Générale de la Cohésion Sociale (DGCS) parlent d’eux-mêmes ! Une seule augmentation depuis 2013 et seulement de 0,084%. Les salaires nets baissent.

Les pouvoirs publics, repris par les employeurs, ont un discours négatif sur le « coût » du social et de la santé. Pourtant, ce secteur d’activité constitue une richesse et participe à la croissance économique des territoires et au « mieux vivre ensemble ».

Deux délégations du syndicat CFDT Santé Sociaux du Finistère ont rencontré les députés M. Bleunven et Mme Le Loch afin qu’ils relaient les préoccupations et les revendications des salariés. Nous avons réclamé des moyens mais aussi la reconnaissance de nos métiers qui passe inévitablement par une reconnaissance salariale.

La CFDT a voulu cette forme de mobilisation pour montrer sa détermination à demander une revalorisation salariale. Les demandes formalisées lors des négociations sont toujours restées vaines puisque les employeurs ne sont que des prestataires au service de l’Agence Régionale de Santé (ARS) et du Conseil Départemental.

Pour la CFDT, il s’agissait de montrer aux politiques notre détermination. Ce n’est pas une habitude dans ce secteur, mais pour parvenir à faire prendre conscience à tous que le secteur de la santé et du social est une richesse, nous devons nous faire entendre d’une nouvelle façon.