Fête du travail 2016 : soirée débat et moment convivial

Publié le 13/05/2016

Une cinquantaine de personnes a répondu à l’invitation de l’UD pour ce 1er Mai convivial à Lesneven. La soirée festive a été précédée d’un mot d’accueil de Serge Lansonneur, secrétaire de UL de Lesneven, puis d’un temps de débat sur le theme de « L’intégration des migrants par le travail et le vivre-ensemble au travail : Quel est le rôle d’un syndicat ? Comment peut-on agir syndicalement ? » ou comment notre responsabilité d’organisation syndicale est engagée sur cette question. 

Rose Marie Robert, permanente sur l’UD, et les trois intervenants Rémy Galleret, président de la Halte, Jean Miossec, secrétaire de l’association Digemer Brest et Jean-Luc Feillant, secrétaire général du syndicat CFDT Agroalimentaire 29, ont ouvert la discussion en présentant leur mission.

A travers ces présentations successives, les adhérents présents ont pu être sensibilisés sur l’accueil des migrants à Brest et les difficultés de leur insertion par le travail.

Comme nous l’a précisé Rémy Galleret de la Halte, association de lutte contre l’exclusion qui propose un accueil de jour aux adultes en situation sociale difficile, tous les weekends et jours fériés, toute l’année, «1/3 des personnes accueillies  sont des migrants isolés ou famille ou enfants qui attendent souvent des titres de séjour afin de pouvoir travailler et vivre de leur travail».

Or, il faut compter au minimum 9 mois pour obtenir un titre de séjour, et en attendant ils sont demandeurs d’asile et font appel aux associations comme Digemer qui met en œuvre, en direction de ces populations présentes dans la région brestoise, des solutions d'hébergement temporaire avec accompagnement.

La Halte et Digemer travaillent en lien étroit afin d’unir leur action pour être plus efficace.

Cette démarche interroge aussi notre organisation et notre capacité à jouer notre rôle sur les questions sociétales. C’est la proximité, notre capacité au débat et notre ouverture à d’autres qui nous permet d’élargir notre périmètre d’influence.

En effet, comme l’a bien précisé Jean-Luc Feillant, dans leur travail pour faire valoir les droits des travailleurs détachés, le partenariat avec un syndicat bulgare a été déterminant dans la prise en charge de ce dossier.

De plus, le travail au sein du réseau d’accueil des migrants sur le pays de Brest réunissant de nombreuses associations a permis d’ouvrir la CFDT du Finistère sur des moyens actions et de travailler avec les associations comme la Halte et Digemer.

Ce travail sera poursuivinotamment afin de prévenir et résoudre les problèmes liésàl’accès au travail.20160501-1erMaiLesneven2

Une mention particulière à l’équipe d’organisation de l’UL de Lesneven qui a assuré un caractère convivial à cette soirée.