METALLURGIE DU FINISTERE : Un accord sur les salaires au goût amer

Publié le 02/12/2014 à 11H25
Le 13 octobre, la CFDT Métallurgie du Finistère a signé avec l’UIMM l’augmentation des minima de 1,13%, Taux Effectif Garanti Annuel (TEGA). La CFDT ne se réjouit pas pour autant et dénonce l’attitude des patrons qui négocient l’ancienneté au dixième de centime d’euros sur l’année !!

Après plusieurs réunions de négociations difficiles entre les organisations syndicales et l’UIMM la CFDT a décidé de signer l’accord prévoyant une augmentation de 1,13% de la grille TEGA. Sans cette signature, des salariés de TPE voire de PME n’auraient bénéficié d’aucune amélioration salariale. Beaucoup de ces entreprises rémunèrent les salariés au minimum conventionnel en l’absence de négociations annuelles sur les salaires.

La CFDT revendiquait une augmentation moyenne de 2,36% afin de prendre en compte l’inflation, la hausse du SMIC et de la TVA. Les représentants de la Métallurgie sont restés inflexibles.

Elle a également proposé une revalorisation de 1,13% du point d’ancienneté pour passer de 4,35€ à 4,40€. L’UIMM n’a pas daigné répondre à cette proposition et reste campée sur un +0,02€ du point.

La CFDT aurait pu comprendre cette modération salariale si le patronat de la Métallurgie avait présenté des engagements sur la création d’emplois, l’embauche de jeunes, l’utilisation du CICE (Crédit d’Impôt Compétitivité Emploi). Aucun document ne vient créditer cette hypothèse.

 

A noter que la première réunion de négociation s’est déroulée en avril dernier, la signature de cet accord a été possible grâce aux différentes relances de la CFDT