Union Locale de Landerneau : Assemblée Générale le 18 décembre

Publié le 15/01/2016

Vendredi 18 décembre 2015 a eu lieu l’Assemblée générale de l’union locale de Landerneau. Une trentaine d’adhérents a répondu à l’invitation du bureau. Ils ont ainsi procédé à l’élection complémentaire au bureau de l’UL et échangé autour du thème « Travailleurs détachés et migrants, même combat ».

L’élection complémentaire a contribué à l’arrivée de 3 nouveaux membres au bureau, un militant de l’hôpital, un autre de l’entreprise Lagadec et un retraité.

Actualité des sections. Ce temps a aussi permis aux responsables de sections et aux adhérents d’échanger sur l’actualité de leur entreprise ou administration.
Répondant aux interrogations sur le rôle et la place de l’Union Locale, Claudie Mignard, secrétaire adjointe de l’union départementale, a expliqué le projet de structuration de l’Interpro du Finistère. Ce projet est en lien avec les orientations votées au congrès UD. Les unions locales doivent être un lieu d’accueil de proximité avec les adhérents et les salariés des territoires. Tout ceci doit s’organiser avec les responsables des unions locales.

Débat d’actualité. « Travailleurs détachés et migrants, même combat »
Ce temps d’échanges fut animé par Rose Marie Robert, secrétaire générale adjointe de l’union départementale et Michel Caradec, chargé de mission du syndicat général de l’agroalimentaire.

Michel a tout d’abord effectué un retour sur l’action syndicale orchestrée par la CFDT Union Professionnelle de l’Agroalimentaire en partenariat avec le syndicat bulgare Podkrepa. En août dernier, le syndicat a été à la rencontre de salariés bulgares détachés, ce fut l’occasion d’appréhender leurs conditions de travail et d’hébergement. Le constat est alarmant : absence de contrat de travail, des heures supplémentaires non payées, un hébergement dans de mauvaises conditions pour un loyer exorbitant. L’Inspection du Travail a été alertée et un inspecteur a pu intervenir sur ce dossier.

En seconde partie, Rose Marie est intervenue sur le travail que l’Interpro fait sur le territoire de Brest. Un réseau citoyen constitué d’associations, de syndicats entend s’investir sur l’accueil des migrants, en intégrant les travailleurs détachés. Pour le réseau, il ne doit pas y avoir de différences de traitement. Pour la CFDT, il faut qu’il y ait une harmonisation européenne sur ce dossier.

Lors de la prochaine mandature, d’autres débats et échanges seront organisés par l’union locale.