PRISE EN CHARGE DES AINÉS : la CFDT hausse le ton

Publié le 02/12/2014 à 12H00
Mardi 18 novembre à Quimper, plus de 400 personnes ont répondu à l’appel des syndicats CFDT Santé Sociaux, Interco, Services, Protection Sociale, retraités soutenus par l’Union Départementale. Les salariés des EHPAD, des Hôpitaux et du maintien à domicile constatent jour après jour la dégradation de leurs conditions de travail. Ils exigent des moyens supplémentaires pour la prise en charge des ainés. Seule une réponse politique pourra apporter une issue favorable, la balle est dans le camp des élus et décideurs.

« Dignité pour les ainés et respect pour les salariés » c’est sur ce slogan repris sur la banderole de tête de que s’est tenue cette manifestation devenue action régionale. Les 4 départements bretons se sont mobilisés, réunissant près d’un millier de manifestants.

Après la prise de parole lue par Jean Claude Péron de l’UTR CFDT, le cortège a défilé dans les rues de Quimper. Durant ce temps une délégation a été reçue en préfecture.

Un premier arrêt a été marqué devant le Conseil Général où une motion a été déposée. Le texte de la motion dénonce les conditions de travail dans le secteur et interpelle les politiques : … « Pour les syndicats CFDT, il faut sortir de cette spirale, les élus, les décideurs doivent prendre leurs responsabilités pour construire un projet de société qui permettent d’allier : dignité pour les Aînés et respect pour les salariés. »

Le cortège a fait un second arrêt devant le CCAS (Centre Communal d’Action Social), structure qui gère les EHPAD. L’ensemble des manifestants a réitéré fortement le message pour revendiquer plus de moyens.

La manifestation s’est achevée place de la Résistance. Un compte rendu de l’entrevue a été fait. Seule la directrice générale des services de la Préfecture était présente pour recevoir la délégation. La CFDT a vivement regretté l’absence du Conseil Général et de l’Agence Régionale de Santé. Il est pourtant urgent que les différents acteurs de ce dossier se parlent et trouvent des solutions à la hauteur des enjeux. Quelle prise en charge de nos ainés pour demain ? C’est la question de société qui nous est posée et à laquelle la CFDT, première organisation syndicale sur le territoire, doit être associée.

La CFDT écrit au président du Conseil Général pour déplorer son absence lors de l’entrevue à la Préfecture. Cette absence génère pour les responsables, mais aussi pour les militants et adhérents qui se sont déplacés, un sentiment de mépris. Ne pas accepter de recevoir et d’écouter des partenaires sociaux et à fortiori la CFDT, première organisation sur le Finistère, c’est nier les difficultés vécues par les professionnels de cette branche.

Pascale Arnault, du syndicat Interco, a annoncé que la mobilisation engagée depuis un an n’est pas finie. D’autres mobilisations et actions seront nécessaires, l’ampleur de ce mouvement devant dépasser le champ des seuls syndicats aujourd’hui engagés. « Dignité pour les ainés et respect pour les salariés » cela nous concerne tous.

Une mention spéciale à Stéphane Postollec et Hervé Le Bourhis qui ont su rendre cette manifestation aussi festive et dynamique.