Syndicat Sgen CFDT Bretagne. Une rentrée à la rencontre des adhérents

Publié le 30/09/2016 à 15H58
Les réunions de rentrée du Sgen-CFDT Bretagne ont eu lieu le mercredi 14 septembre dans une dizaine de villes de la région, dont 3 dans le Finistère (Brest, Quimper, Morlaix). Ce temps d’échanges avec les adhérents permet d’aborder les différents problèmes au sein de l’Éducation nationale. Bref tour d’horizon de la situation.

Dans le second degré, le thème majeur abordé a bien sûr été la réforme du collège. Un certain nombre de professeurs sont contre cette réforme, mais souvent, c'est surtout l'inadéquation des formations qui pose problème. La réforme semble s'être globalement correctement mise en place. Les postes prévus sont pourvus, il n'y a pas eu de baisse de dotation dans les établissements, au contraire. Des formations, parfois conjointes avec les enseignants du premier degré sont prévues d'ici la fin de l’année.

Dans le premier degré, la rentrée a été très compliquée, essentiellement à cause des nominations tardives des enseignants. Beaucoup d’enseignants ont reçu leur affectation début septembre. Après la rentrée des classes ! Il reste encore à l'heure actuelle 12 postes non pourvus !

Par ailleurs, les nouveaux programmes sont également au centre de toutes les conversations. Souvent, les formations qui accompagnent les changements n'ont pas encore eu lieu (quand elles sont prévues). Certains enseignants se demandent s'il est vraiment nécessaire de s'investir pour les mettre en œuvre, puisqu'ils risquent de changer encore après la prochaine échéance électorale...

De leur côté, les Auxiliaires de Vie Scolaire (AVS) qui ont bénéficié d’un contrat en CDI ont alerté le syndicat sur un « détail » : au moment de la signature du contrat, seul un 80% leur a été proposé !

De plus, ce contrat est conclu sur 39 semaines, alors que les élèves ne sont présents que 36 semaines. Ces personnels voient, de fait, leur temps de travail annualisé. Ils doivent donc faire 39h par semaine. L'élève dont ils ont la charge n'a pas forcément une notification MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées) pour autant d'heures. Il est souvent nécessaire de leur trouver d'autres missions. Parfois loin de leur métier !

Autre thème abordé, le numérique. Déjà motif d'action de la part du Sgen-CFDT l'an dernier, le sujet reste d'actualité. C'est une priorité du gouvernement, des formations sont prévues, mais les enseignants restent souvent otages des moyens matériels et démunis face au manque d'accompagnement ou de support technique.