1er mai, jour d’espoir et de revendications

Publié le 05/05/2014 à 11H40
La CFDT du pays de Fougères a voulu, plus que jamais, faire du 1er mai un événement syndical centré sur les préoccupations fortes des salariés. C’est bien là le sens de cette «fête du travail». Une journée traditionnellement consacrée dans tous les pays à fêter le travail, l’ensemble du monde du travail, ses valeurs, ses espoirs, ses revendications.

Un cortège d’une cinquantaine de militants CFDT actifs et retraités est parti de l’union de pays CFDT pour se rendre devant la statue de L’abbé Bridel en reconnaissance de la mémoire ouvrière. A son pied, une gerbe a été déposée «pour ne pas oublier les combats ouvriers de Fougères».

Dans son intervention, la CFDT a fait référence aux problématiques des salariés, des chômeurs, des retraités actuels, en lien avec les combats syndicaux des années 1914 et de l’après-guerre, et ceux d’aujourd’hui. Elle a notamment évoqué la signature d’accords qui ont permis des avancées pour les salariés.
C’est dans ce contexte que la CFDT du pays de Fougères réaffirme son engagement et son soutien à l’accord sur la sécurisation de l’emploi du 11 janvier 2013, l’accord sur la réforme de la formation professionnelle et l’accord sur l’assurance chômage, qui permettent d’obtenir de nouveaux droits pour les salariés.

La CFDT du pays de Fougères réaffirme la nécessité d’un dialogue social de qualité dans les entreprises et sur le territoire afin de sécuriser le parcours professionnel des salariés.

La CFDT du pays de Fougères a également appelé à un rassemblement devant la sous-préfecture à 17h le 15 mai pour soutenir les agents de la fonction publique pour un emploi de qualité et une augmentation de leur salaire afin de maintenir leur pouvoir d’achat.