Interco 35 en mode pause avant la course de fond des élections

Publié le 06/03/2014 à 16H23
Entre deux congrès, les militants d’Interco 35 se sont arrêtés le temps d’une journée pour observer leurs actions. Une pause salutaire avant le grand rendez-vous de la fonction publique le 4 décembre prochain.

" Il fallait bien trouver un nom ! "

Les méninges d'Interco 35 ont longtemps travaillé pour nommer correctement ce point de mi-mandat. Ni bilan "-trop prématuré-, ni programme -les choses sont trop avancées-". Le terme de comité d'étape a fini par réunir les suffrages, suggérant que la course n'est pas finie. Loin de là.

"C'est le point d'évaluation de l'action du syndicat entre deux congrès", insiste le secrétaire d'Interco 35, Didier Lahais. Réunis le 14 février dernier au Village des collectivités de Thorigné Fouillard, une cinquantaine de militants du département ont ainsi déserté leurs lieux de travail respectifs pour se poser, le temps d'une journée, et observer le travail accompli par les sections depuis 2012.

Plus de 1300 adhérents Le syndicat Interco 35, ce sont onze branches professionnelles différentes. La territoriale, bien sûr, forte de ses 19 sections et 1000 adhérents. Mais également le logement social, le ministère de l'intérieur, les pompiers, l'eau, les affaires sociales soit en tout plus de 1300 cédétistes répartis sur l'ensemble du territoire d'Ille-et-Vilaine. Une centaine de plus que deux ans plus tôt. "Notre priorité, c'est le développement, c'est-à-dire la syndicalisation, la représentativité et l'augmentation de la ressource militante", énumère Didier Lahais. Une priorité qui commence à porter ses fruits. On s'implante petit à petit dans des endroits où nous n'étions pas du tout présents, relève Marion Gilbert, secrétaire de la section intercommunale. Nous avons désigné des référents par secteur puis identifié des militants davantage investis". Redon, Chantepie, Argentré-du-Plessis, Saint-Malo. Petit à petit les mailles se resserrent. " Notre objectif, c'est d'être le plus possible sur le terrain en organisant des réunions multicollectivités, illustre-t-elle. Une présence qui donne des idées. En quelques mois, de nouvelles sections ont vu le jour à Vitré, à Montreuil-sur-Ille, aux Smictom de Tinténiac et de Guichen.

De quoi faire entendre la voix de la CFDT avec plus de force. Exemple avec le bailleur social, Archipel Habitat. "Suite à la négociation sur la mutuelle, la participation de l'employeur est passée de 25% à 50% depuis le 1er janvier", souligne le délégué syndical CFDT, Jean-Luc Guibou. même satisfaction du côté du conseil régional. "Nous avons réussi à faire sauter le critère d'âge pour la promotion des agents techniques 2ème classe", se félicite Laurent Godard, le secrétaire de la section. Et pour le champ du ministère de l'intérieur en Ille et Vilaine, c'est aussi un travail de longue haleine qui a permis de recréer une section qui couvre à la fois, et principalement, le SGAP (secrétariat général de l'administration de la police), la Police nationale et la préfecture. Une renaissance sur un secteur aux enjeux forts. Reste à transformer l'ensemble de ces résultats dans les urnes. Les premiers scores sont plutôt flatteurs. Aux Élections professionnelles de Fougères Habitat, la CFDT a raflé 100% des voix. Idem au comité régional du tourisme.

De bon augure avant le grand rendez-vous du 4 décembre. Ce jour là, tous les agents de la fonction publique seront appelés à désigner leurs représentants. Pour Interco 35, l'heure ne sera plus alors au bilan d'étape ...