Kerveiza : la direction ne peut plus faire la sourde oreille

Publié le 27/06/2014 à 20H12
Le 26 juin, les salariés du centre médicosocial Kerveiza étaient en grève. Au centre de leurs préoccupations, la dégradation des conditions de travail.

C’est un joyeux tintamarre qui a accompagné les parents d’élèves venus chercher leurs bambins jeudi midi à la sortie de l’école Carle Bahon à Rennes. Les salariés du centre médicosocial Kerveiza qui interviennent dans les établissements scolaires pour les enfants malentendants, ont sorti les cornes de brume et les futs en tôle pour exprimer leur colère. La CFDT dénonce «une gestion autoritaire», un «délitement de leurs conditions de travail». «Les problèmes ont commencé avec le changement de direction il y a près de trois ans, explique Emilie, déléguée syndicale. On nous disait qu’il fallait un temps d’adaptation !»Un temps qui semble bien long aux 40 salariés répartis sur plusieurs sites rennais.

Le CHSCT (comité d'hygiène, de sécurité et de conditions de travail) a été alerté en décembre dernier. Les risques psychosociaux ont été reconnus. Mais depuis, plus rien. «Kerveiza se structure désormais davantage comme une entreprise, poursuit Sophie, déléguée du personnel. Ça ne devrait pas empêcher une certaine humanité dans sa gestion. Or il y a actuellement des arrêts de travail à gogo, les salariés n’en peuvent plus.» L’opération coup de poing organisée jeudi était là pour le rappeler et prévenir que «rien n’était exclu pour la rentrée».

 


Kerveiza par dailymotion176