Conditions de travail dégradées : débrayages dans les magasins GEANT Lorientais

Publié le 09/07/2014

Les salariés de GEANT Lanester et GEANT Lorient ont débrayé vendredi 4 juillet pour dénoncer la dégradation de leurs conditions de travail liée aux suppressions d'emplois depuis plus de 3 ans. Ils ont fait entendre leur désarroi et leur colère face au projet d'aménagement de l'organisation du travail.

Distribution Casino France a supprimé depuis 2011, 2 683 emplois dans les magasins, qu’ils soient Hyper ou Super. Aucun licenciement économique, ce sont des départs en retraite non remplacés, des démissions mais aussi et surtout des licenciements pour faute grave négociés, qui ont touché principalement les salariés âgés de plus de 57 ans.
A Lanester, par exemple, il y a eu 6 suppressions d’emplois en 2011, 16 en 2012, 25 en 2013 et encore 7 depuis janvier 2014. (Ces emplois supprimés sont représentés par les figurines noires sur la photo).
 
L’Entreprise constatant que la baisse des prix commençait à faire ses effets : augmentation du CA, augmentation des volumes commandés, a présenté au CCE du 27 juin un projet d’aménagement de l’organisation du travail dans les Hypers. Ce projet  modifierait complètement l’organisation actuelle, en ne reconnaissant plus que 2 métiers, la mise en rayon et l’encaissement. Cela se traduirait par une polyvalence entière des  salariés qui sont actuellement dans les divers  rayons.  Les salariés seront contraints et forcés de travailler encore plus et plus vite.
 
De plus il n'est pas prévu que ce projet, qui touche de très près les conditions de travail des salariés, soit présenté pour consultation aux CHSCT d’établissement.
 
C’est pour toutes ces raisons que les salariés des magasins Géant de Lanester et Lorient ont décidé, à la très grande majorité, d’une action pour le vendredi 4 juillet avec 2 arrêts de travail, un le matin et l’autre en milieu d’après-midi, qui ont été bien suivis par les salariés et bien perçus par la clientèle.
Le mouvement a aussi largement mobilisé les employés du magasin de CHOLET où la CFDT est également majoritaire.
 
Ces débrayages ont payé car Jean Louis BONNISSEAU, en tant que DSC adjoint, a été invité le mardi 8 juillet à la 1ère réunion de négociation sur l’organisation du travail dans les hypers et supers.
Le projet sera présenté pour information au CCE le 16 juillet. Il serait rajouté dans le projet, l’obligation de recueillir les avis des CHSCT d’établissement.
 
Cette action, même limitée à 3 magasins de l’Ouest, a été un succès.