Le licenciement de 3 salariés protégés de JPA (ex GAD) est refusé : la CFDT reste vigilante

Publié le 18/03/2015

L'Inspection du travail vient de refuser le licenciement de 3 salariés protégés qui ne s'étaient pas portés volontaires au départ.

Dans cette affaire, l’interpro CFDT a joué encore un rôle majeur en recensant auprès des salariés licenciés de nombreux dysfonctionnements liés à l’application des critères de licenciement avant de les transmettre à l’inspection du travail. La CFDT a ainsi démontré l'incohérence de la procédure et pesé en faveur d’un refus de licenciement de ses militants.

Aujourd’hui si aucun recours n’est introduit par la nouvelle société JPA, les 3 salariés vont retrouver le chemin des ateliers de production.

Syndicalement c’est une victoire à partager largement avec les élus de l’entreprise.