La CFDT santé sociaux 22 à l’Elysée

Publié le 26/02/2019

pour faire part des revendications du personnel du maintien à domicile et des EHPAD !

Le 21 février 2019 deux militants CFDT des côtes d’Armor, Sylvie ROUXEL et Yoann BOUGUET, accompagnés de 8 militants bretons sont allés à l’Elysée chercher des réponses aux revendications dans le secteur du maintien à domicile et des EHPAD.

 

 

Dans la continuité des grèves inédites et massives des 30 janvier et 15 mars 2018, de l’action « Vivez ce que vous décidez ! » du 1er décembre 2018, la CFDT a participé le 21 février à un rassemblement à l’Elysée pour interpeller le gouvernement sur la situation intenable dans le secteur de la personne âgée et sur l’exaspération des salariés qui ne cesse de grandir.

A cette occasion, la délégation a apporté symboliquement une centaine de tenues de travail signées par les professionnels dans les différents EHPAD et dans le Maintien à Domicile sur toute la Bretagne pour exiger des moyens supplémentaires.

 

« Depuis plus d’un an, rien n’a véritablement changé dans les conditions de travail des personnels, ni dans l’accompagnement des personnes âgées. La CFDT attend des réponses aux revendications urgentes notamment en termes d’augmentation des effectifs et des salaires ! »

« Parlementaires, si vous pensez faire le bon choix, venez vous rendre compte sur le terrain du résultat de vos décisions ; ‘’Vivez ce que vous décidez !’’ »

"Les personnels ne sont pas remplacés pendant les congés. Quand quelqu'un tombe malade, on rappelle les gens sur leurs RTT...", déplore une assistante médicale.

« Les blouses sont bien arrivées à Paris et ont fait un effet du tonnerre de Brest ! » Christelle aide-soignante dans un EHPAD.

 

La présence de nombreux journalistes sur le lieu du rassemblement a semble-t-il été à l'origine du refus de l’Élysée de recevoir la délégation de militants, preuve flagrante du manque d’intérêt du gouvernement pour ce secteur de la santé. Mais face au refus de l’Elysée de recevoir les pétitions et motions (expression des personnes âgées, familles et salariés), la CFDT s’engage dès à présent à revenir.