Gad : devant le risque de fermeture, la CFDT mobilise ses troupes

Publié le 12/08/2014 à 12H14
Manifestation pendant le festival Interceltique, interpellation du Premier ministre… La CFDT agit pour éviter la liquidation judiciaire de l’entreprise de Josselin.

Entre les bombardes et les binious, c’est une autre musique qu’ont voulu faire entendre aux spectateurs du festival Interceltique les salariés de l’entreprise Gad venus manifester le samedi 9 août à Lorient. A l’appel de la CFDT, 200 d’entre eux ont défilé pour alerter les pouvoirs publics, les acteurs de la filière agroalimentaire et la population sur les risques de fermeture pure et simple de leur entreprise. Le 6 août, lors d’un Comité central d’entreprise (CCE) extraordinaire, la direction a en effet informé son intention de saisir le tribunal de commerce pour stopper le plan de redressement en cours et demander l’ouverture d’une procédure de liquidation judiciaire.

Très rapidement, la CFDT a pris l’initiative de mobiliser les salariés et d’interpeller le Premier ministre en rappelant notamment la solution de reprise par la société d’abattage SVA Jean-Rozé de Vitré, filiale du groupe Intermarché. Dans son courrier adressé à Manuel Valls, la CFDT demande une entrevue dans les plus brefs délais et l’organisation d’une table ronde «afin de réfléchir collectivement à l’avenir de la filière porcine bretonne dans lequel une reprise pérenne du site de Gad Josselin et de ses 1173 emplois doit trouver sa place». Deux demandes approuvées par Matignon. Une délégation de Gad sera reçue le 19 août.

Gad Interceltique2

A l'appel de la CFDT, 200 salariés de Gad ont manifesté le 9 août dernier sur le site du festival Interceltique de Lorient (dr)