La CFDT Bretagne confirme son engagement pour la transition énergétique

Publié le 06/12/2013 à 14H40
Alors que beaucoup de confusion a été entretenue sur le lien entre écotaxe et emploi, le Bureau Régional de la CFDT Bretagne précise ses positions dans une déclaration votée à l’unanimité. La CFDT en est convaincue, l’avenir de la Bretagne exige qu’on recherche « un nouvel équilibre entre la performance économique, sociale et environnementale. C’est une condition indispensable pour relever le défi de l’emploi, pérenne, de qualité, de l’emploi pour tous. »

Le Bureau Régional, dans la continuité des orientations du congrès régional de 2008 et du positionnement adopté le 20 mars 2009, réaffirme la nécessité pour la région Bretagne de s’engager  résolument vers la transition écologique et  énergétique. Les mutations auxquelles doit faire face la région exigent d’inscrire cette transition dans la construction d’un modèle de développement recherchant un nouvel équilibre entre la performance économique, sociale et environnementale.  C’est une condition indispensable pour relever le défi de l’emploi, pérenne, de qualité, de l’emploi pour tous.

Dans la période de tension et de confusion vécue en Bretagne depuis plusieurs semaines, la suspension de l’écotaxe était nécessaire.

La remise à plat de ce dispositif ne doit pas se traduire par le renoncement à une évolution structurelle de l’organisation et des modes de transport et un non engagement de la transition écologique et énergétique.

L’impact économique de tout nouveau dispositif devra être analysé en amont sur l’ensemble de la chaine de valeur de la production à la consommation et poser en particulier la responsabilité de la grande distribution. 

Cette transition doit s’appuyer sur une fiscalité écologique, équilibrée, lisible et acceptée, dans un le cadre d’une remise à plat globale de la fiscalité, appuyée sur un partage équitable des efforts et de progrès social pour tous.

La CFDT Bretagne participera aux concertations régionales à venir en coordination avec la participation de la Confédération aux concertations nationales. 

Voté à l’unanimité, le 21 novembre 2013.