ADAPEI 22 : à quand le dialogue social ?

Publié le 24/03/2014 à 17H07
La CFDT dénonce le climat délétère instauré au sein de l’ADAPEI 22  (association départementale de parents et amis de personnes handicapées mentales) et appelle  à mobilisation mardi 25 mars, 17H30, devant le siège social à Plérin.

Parents et professionnels partagent le même constat : dégradation des conditions de travail des salariés et répercussion sur les conditions d'accueil  des jeunes dans certains IME du département.

Les professionnels de l'IME Ker an Heol à Tréguier sont confrontés depuis plusieurs mois à des réorganisations de travail et la remise en cause systématique de leurs projets éducatifs dont le bien fondé leur échappe totalement. Cette situation gangrène l'association. Aux  critiques constantes s'ajoutent des rappels à l'ordre et des convocations aux motifs futiles.

Les salariés sont face à une direction enfermée dans ses certitudes qui ne cesse de discréditer leurs compétences et leurs projets. La souffrance au travail s’exprime par une augmentation des arrêts de travail.

Les cadres sont à leur tour victimes de cette pression constante ce qui n'aide en rien à la reprise d'une dynamique de collectif de travail.

Alors que les personnels sont prêts à travailler les difficultés de fonctionnement relevées par un audit interne, la direction préfère rester sourde.

La rencontre tripartite, le 1er mars, entre Jacky Desdoigts, directeur général de l'ADAPEI, le bureau de l'association et les représentants du personnel  n'a pas suffi à désamorcer le conflit.

Les personnels, qui ne cessent de réclamer le retour à un dialogue social apaisé, se mobilisent mardi 25 mars devant le siège à Plérin. Ils sont soutenus dans leur démarche par des parents eux aussi mobilisés. Ils jugent en effet les choix budgétaires et les objectifs éducatifs de l'association en inadéquation avec les besoins d’accompagnements psychologiques et pédagogiques de leurs enfants.