Elections MSA : Les petits ruisseaux font les scores fleuves

Publié le 27/04/2015 à 16H13
La préparation du renouvellement des candidatures à l'élection du Conseil d'administration de la MSA a donné lieu en Côtes d'Armor à une organisation rigoureuse et opiniâtre. Le score de 75,50 % des voix réalisé par le syndicat FGA doit entièrement à cette organisation et un programme cohérent. 

Une démarche construite de longue date

La conception de la campagne électorale été conçue dès l'été 2013 avec une volonté d'une implantation totale sur le département. Pour réaliser cet objectif ambitieux le syndicat a investi ses ressources militantes dans un quadrillage systématique des cantons costamoricains.

Les administrateurs sortants, appuyés par les délégués cantonaux, ont ainsi mobilisé les candidatures au delà du cercle syndical ou d'entreprise. L'entourage des sympathisants et connaissances s'est donc trouvé ainsi mobilisé. Résultat : 52 des 53 Comité locaux MSA ouverts au scrutin ont pu ainsi être couverts.

En Côtes d'Armor,cette organisation s'est renforcée par une volonté de responsabiliser les personnes. Ces « correspondants de secteurs » connus et reconnus par la CFDT pour leur  implication sur leur secteur géographique ont eu pour objectif de construire des listes de candidats complètes et répondant aux critères retenus par la CFDT et les administrateurs sortants. L'animation constante de ce réseau durant toute la période par Pierrick Hamon, référent départemental, fut aussi un élément déterminant  de la démarche. Les réunions mensuelles de démarrage se sont en effet intensifiées pour devenir bimensuelles dès septembre 2014. Lors de ces rendez-vous un point particulier était systématiquement réalisé par les correspondants concernant  la constitution des listes.

Le résultat de la cohérence

Le score de la CFDT, 144 sièges (plus de 75 % des voix) est en progression par rapport à 2010. Elle conquiert 4 sièges et continue de creuser l'écart, ou plutôt un abîme, avec la CGT, seconde organisation syndicale, créditée quant à elle de 15 sièges ( 26 en 2010).

Ce  résultat est le fruit de la cohérence d'une démarche en adéquation avec son réseau et son programme. Un projet commun à toute la CFDT en matière de santé et de financement des prestations sociales :
• le financement de l'assurance maladie via la CSG plutôt que la TVA ; 
• la limitation des dépassements d'honoraires ;
• le transfert de cotisations RSA ou des allocations familiales vers la CSG.

TÉLÉCHARGEMENT DE FICHIERS

Pour aller plus loin