CHRU BREST-CARHAIX. La CFDT suspend le mouvement de grève engagé le 18 mai

Publié le 11/07/2017 à 12H33
La section CFDT du CHRU Brest-Carhaix a décidé de suspendre le mouvement de grève engagé dans les Etablissements d’hébergement pour les personnes âgées dépendantes (EHPAD), dans les Unités de soins longue durée (USLD), dans les Unités d’hébergement renforcé (UHR) et Pôle d’activité et de soins adaptés (PASA). Depuis le 18 mai, les agents de ces services débrayaient tous les jeudis pour dénoncer la dégradation des conditions de travail. Le ministère de la Santé a répondu au courrier adressé par le syndicat Santé Sociaux et la section début juin.  

La section CFDT du CHRU Brest-Carhaix dénonce depuis plus de 2 ans la dégradation des conditions de travail à l’hôpital public, notamment dans les services accueillant des personnes âgées. Elle a interpellé les différents interlocuteurs. Les mouvements de colère n’ont pas reçu de réponses concrètes aux demandes formulées.

Début juin, le syndicat Santé Sociaux et la section du CHRU ont écrit au Ministère de la Santé. Celui-ci vient d’apporter une réponse et demande au directeur général de l’Agence régionale de santé (ARS) de Bretagne de faire un examen attentif du dossier.

Madame la Ministre évoque des priorités pour la santé dans sa feuille de route dont celle « de prendre soin de ceux qui soignent, en développant une culture de la bienveillance, de la qualité de vie et de la prévention des risques psychosociaux, en formation comme au travail, pour l’ensemble des professionnels ».

Elle promet « moins d’instructions des administrations centrales et plus d’autonomie dans les choix des organisations et méthodes d’intervention » pour les ARS.

Elle reconnaît que « le profil des personnes âgées entrant en EHPAD est d’ores et déjà marqué par des états de dépendance plus lourds ; il faut le prendre en compte dans l’adaptation des réponses, tout en faisant en sorte que les EHPAD restent des lieux de vie, avec des projets d’accompagnement alliant intimement soins et attention portée à la qualité de vie ».

Compte tenu de ces réponses, la section CFDT suspend le mouvement et se tourne vers l’ARS de Bretagne pour obtenir les réponses adaptées à la situation.