Manifestation Crédit Mutuel Arkéa : Près de 15000 personnes mobilisées

Publié le 29/01/2016 à 15H28
Dimanche 24 janvier, un rassemblement historique a réuni place de la liberté à Brest des salariés du Crédit Mutuel Arkéa, des prestataires locaux, des élus locaux, des sociétaires, administrateurs et clients du Crédit Mutuel de Bretagne. La CFDT du Finistère, ainsi que le syndicat Penn Ar Bed des Banques et Assurances du Finistère et la section CFDT du Siège Administratif du Crédit Mutuel Arkéa ont répondu présents pour défendre l’emploi et l’activité économique du département. Et maintenant…

Le succès était au rendez-vous, puisque c’est presque 15000 personnes, d’horizons différents, qui ont parlé d’une même voix. Cela démontre l’importance du Crédit Mutuel Arkéa dans le paysage économique local, ainsi que l’attachement des bretons au « CMB ».

La section syndicale CFDT donne son analyse et son point de vue pour la suite, avec en toile de fond un maître mot : l’emploi.

Dans le cas précis, il n'est pas acquis que ce rassemblement puisse influer sur la position du ministre, sur celle des autorités de tutelle, à Paris ou à Francfort, encore moins évidemment sur les procédures judiciaires en cours. Tout cela d'autant plus que le message porté dimanche était justement brouillé : autonomie, indépendance, suspension de la réforme, défense de l'emploi…

Notre position est claire et sans ambiguïté : historiquement attachés à l'autonomie des entreprises bretonnes, nous poursuivrons notre travail de défense du maintien de notre pouvoir de décision sur notre territoire.

Cette volonté d’autonomie n’est aucunement en contradiction avec le fait de travailler en bonne intelligence avec les autres fédérations du Crédit Mutuel au sein d’une Confédération Nationale. Une solution doit être trouvée pour sécuriser les structures actuelles et pour qu’une situation tendue, telle que nous la vivons aujourd’hui, ne puisse plus se produire. Il faut que la Confédération Nationale du Crédit Mutuel devienne enfin un organe central neutre et impartial.

 

Un nouvel homme fort au GA CM-CIC, en la personne de Nicolas Théry, plus désireux, semble-t-il, de la recherche d’une solution pragmatique, pourra peut-être rouvrir le dialogue avec les dirigeants du Crédit Mutuel Arkéa.

 

La seule hypothèse que nous excluons serait évidemment de trahir le mandat que nous ont confié nos collègues salariés pour défendre leurs intérêts, le premier d'entre eux étant la permanence de leurs emplois.