SYNDICAT SANTÉ SOCIAUX DU FINISTÈRE. Lancement de 3 campagnes de syndicalisation

Publié le 17/10/2017 à 17H02
Le syndicat Santé Sociaux du Finistère a réuni des référents développement de section le 12 octobre pour donner le top départ des campagnes de syndicalisation fédérales, dans le social et la fonction publique, et des challenges initiés par la confédération CFDT. Dix sept participants se sont retrouvés pour entretenir « la dynamique développement » engagée par le syndicat.

C’est maintenant un rendez-vous institué, le syndicat réunit une fois par trimestre ses référents développement et les délégués syndicaux. Les dix-sept participants à la journée du 12 octobre sont issus des 4 branches du syndicat (lucratif, public, associatif sanitaire et social et maintien à domicile).

Les trois campagnes de syndicalisation sont lancées :
• dans le secteur social, le syndicat relaie la campagne fédérale même si sur le territoire finistérien, l’implantation dans ce secteur est bonne,
• les challenges mis en place par la confédération, sur le développement, les actions innovantes, le nombre d’adhésions réalisées. Le syndicat Santé Sociaux s’est inscrit dans cette démarche jusqu’au Congrès de juin 2018 et l’impulse au niveau des sections,
• dans le public, des expérimentations seront menées sur les gros établissements en termes d’accompagnement des sections pour mener l’action syndicale et progresser en nombre d’adhérents. Les 4 syndicats Santé Sociaux bretons participent à cette démarche.

Pour le syndicat, ces réunions sont importantes. En 2013, la commission renouvellement générationnel a mis en lumière la réalité du syndicat. Près de la moitié des adhérents avaient plus de 50 ans. La nécessité de se renouveler et de se développer est apparue clairement.

Les réunions, organisées tous les trimestres, permettent une connaissance réciproque des délégués, un partage d’expériences et d’actions mises en œuvre dans les différentes sections.

La démarche engagée permet :
• la mise en mouvement des équipes sur de l’action syndicale,
• une meilleure communication vers les adhérents sous forme de tracts,
• des résultats en termes de syndicalisation,
• la structuration des équipes. 

Depuis des années, le syndicat a pris en charge la question du développement et de la syndicalisation. Marie Laure Simon et Philippe Lecointre sont les deux référents, assurant ainsi une complémentarité public-privé. Ils consacrent du temps au soutien des équipes syndicales, au renouvellement et à la structuration, à l’accompagnement pour améliorer le dialogue social et à l’implantation de nouvelles sections.

Une démarche payante !